Le fruit d'or

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les fruits d’or
Explication linéaire de l’incipit de « Les fruits d’or »
Situation du passage :
Le texte figure au tout début de l’œuvre, c’est le texte d’ouverture dans lequel on nous présente des personnages dont l’identité est complétement anonyme.
Objet du texte :
Dans ce texte, il est question de deux personnages discutant autour d’une carte postale, dont la seule information qui nousest signalée est le titre La reproduction

Mouvement du texte :
Du début jusqu’à je ne me suis pas prosterné :
Le dialogue engagé entre les deux personnages sur la question de la carte postale.
De « face contre terre » jusqu’à regardez…
Passage narratif intégrant une description qui tourne autour d’un tableau
De c’était drôle jusqu’à en ce moment
Intervention du narrateur

Analyse :Nous assistons dès le début du texte à un dialogue entre deux personnages complétement anonymes. Nous n’avons que le pronom personnel « tu » de part et d’autre qui nous laisse perplexe sur l’identité de ces deux êtres. Cette caractéristique est le propre du nouveau roman puisque les écritures contemporaines font abstraction de l’identité des personnages sans dévoiler leurs ni préciser les détailsqui les concerne. Le personnage, donc, est complétement négligé. La première réplique exprime une forme de soulèvement, de révolte manifestée par l’interjection « oh » et l’impératif « écoute ». D’ailleurs, dès la première réplique le lecteur est mis en déroute puisqu’il ne connait pas la raison de l’emportement du premier personnage. Cette réplique est constituée de phrases juxtaposées où il y ala prédominance du pronom « tu » et l’apparition unique du pronom « je » à la fin. « Tu es terrible, tu pourrais faire un effort…j’étais horriblement gênée… ». La réplique suivante n’indique pas également son locuteur et sa réponse demeure également énigmatique du point de vue identitaire, mais nous suivons encore cette perspective du discours afin de déceler les informations qui nous manque. Baséesur une multitude d’interrogations, cela suscite également l’interrogation du lecteur qui laisserait voir amplifier sa curiosité sur la raison de l’emportement du premier personnage et sur l’origine de sa gêne. La réponse étant fournie à la troisième réplique qui porte essentiellement sur le désintérêt du deuxième personnage sur une carte postale et dont on lui attribue un titre qui est « lareproduction ». La réplique se présente en effet, sous forme de phrases hachurées, disloquées qui laisseraient croire que le locuteur est en plein désarroi, troublé, voire même en colère. On y trouve cette abondance de pronoms personnel « tu » qui nous laisse encore une fois désorienté, à croire que l’auteur ait voulu faire disparaitre les personnages qui sont des composantes fondamentales du texte etles substituer, à la fin, par de simples pronoms (un « je », un «  tu », et  un «  il »). Il reste, maintenant, à déterminer les raisons pour lesquelles le premier personnage est emporté contre le second. En effet, il s’agit d’un désintérêt du premier à l’égard de la carte de postale « tu me l’as passé sans la regarder » … Cette raison parait étrange et bien originale, vue qu’elle est située àl’incipit de l’œuvre qui était censé apporté des informations afin de susciter la curiosité chez le lecteur. Sauf que dans celui-là, il est question d’une autre tournure, autrement dit originale, où l’on ne se soucie guère de ces notions-là. Donc la réponse du deuxième, il affirme une certaine autorité mais aussi une froideur devant la beauté de la carte postale, ce qui expliquerait les reprochesfaits par le premier personnage.
Nous passons par la suite à la partie narration où l’on remarque cette succession de phrases nominales qui sont encore une fois hachées, suspendues où semble exprimer un mélange d’impressions qui sont identifiables à partir de l’énumération suivante ; extases, chœurs, bêlements… merveilleux... qui traduisent en même temps le sentiment d’admiration du narrateur...
tracking img