Le futurisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L
E
F
U
T
U
R
I
S
M
E
Sommaire

Introduction.............................................................................................................................

I – Le mouvement futuriste et la ville enprogrès………………………………………………

II – Etude de travaux futuristes……………………………………………………………….

a – Lampadaire de Balla……………………………………………………………………….

b – Centrale électrique de Sant’Elia………………………………………………………

Conclusion…………………………………………………………………
Introduction

«  Nous chanterons les grandes foules agitées par le travail, la vibration nocturne des arsenaux et des chantiers sous leurs violentes lunesélectriques. […] Nous voulons chanter l’amour du danger, l’habitude de l’énergie et de la témérité […] puisque nous avons déjà créé l’éternelle vitesse omniprésente ».

C’est ainsi que Marinetti illustre le futurisme dans son manifeste. Elles représentent bien l’idée fondamentale de ce mouvement : une rupture culturelle avec le passé, une célébration de la civilisation mécanique et de son énergiedynamique.
Après avoir présenté plus précisément ce qu’est le futurisme et ce que signifie la ville en progrès, nous nous intéresserons à deux œuvres : Lampadaire de Balla et l’étude Centrale électrique d’Antonio Sant’Elia.
Quelle est la vision de la ville et du progrès dans les peintures futuristes ?

I – Le mouvement futuriste et la ville en progrès.

a – Le futurisme.

Inauguré par lemanifeste publié par Marinetti, le futurisme italien est le premier mouvement appelé d’avant-garde, caractérisé par l’exigence d’un renouvellement radical des moyens d’expression au moyen d’une audacieuse expérimentation stylistique et technique. Le futurisme exalte le progrès, la vitesse, la simultanéité, mais également l’agressivité et la compétition. Il y a dans le futurisme un désir dereprésenter la beauté de la vitesse qui incite à rechercher le dynamisme dans la décomposition chromatique du divisionnisme.
Critique à l’égard et de l’art du passé, il propose sur le plan littéraire l’emploie du vers libre et la désintégration de l’ordre syntaxique.
C’est dans les arts figuratifs que le futurisme atteint les résultats les plus incisifs ; tout d’abord, grâce aux manifestes des peintresfuturistes (1910) et à Sant’Elia auteur du manifeste de l’architecture futuriste (1914).
Le futurisme exerce une profonde influence sur les mouvements européens contemporains et postérieurs.

b – La ville en progrès.

La dynamique propre à la société industrielle, la vie chaotique des grandes villes, et de façon plus générale, tous les aspects et symboles de la société moderne, qui sedéveloppent grâce aux progrès techniques sont au centre des réflexions de nombreux artistes, en particulier des futuristes et des tenants du réalisme américain.
Les futuristes italiens, qui partagent les théories de Marinetti vivement opposées à la tradition, proposent la vision d’une « ville nouvelle », dynamique et fonctionnelle, qui grandit et s’étend selon les rythmes précipités « de notre tempsindustriel ».
Le thème du développement urbain dévorant l’espace est traité par les futuristes avec des accents visionnaires, qui cherchent, par le dynamisme de la touche picturale, à restituer les émotions et les pulsations des grandes villes. Des constructions à l’architectures audacieusement innovatrice sont alors érigées en recourant aux techniques industrielles les plus avancées, comme le bâtimentLongotto (« lingot », ainsi dénommé à cause de sa forme.), des usines Fiat à Turin, caractérisé par la grande rampe hélicoïdale intérieure menant jusqu’à la piste d’essai aménagée sur son toit. C’est justement ce même thème du nouveau paysage urbain et industriel que l’on retrouve chez certains artistes américains, attentifs à la civilisation de la machine et au nouvel aspect architectural de...
tracking img