Le gone du chaaba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Gorgognes sont des filles, monstres fabuleux, elles sont les enfants des divinités marines Phorcys et de Céto et soeurs des Grées.
Elle avaient pour nom :
• Sthéno « la Puissante » quiest la gorgogne de la perversion morale
• Euryalé « Celle qui voit loin » la gorgogne de la perversion sexuelle
• Et Méduse « La souveraine » la gorgogne de la perversion intellectuelleElles vivaient à l’extrémité occidentale du monde, au bord de l’Océanos, la mer qui entourait le monde.
Parmi ces trois sœurs, Méduse est la plus célèbre. D’ailleurs, selon Homère il n’existaitqu’une seule Gorgone mais le poète Hésiode en mentionne trois.
Leurs apparence est véritablement terrifiante. Elles possèdent des ailes d’or, des mains de bronze, d’énormes canines et une chevelurede serpents.
Elles étaient si horribles que quiconque les regardait était immédiatement changé en pierre. Selon certaines versions, seule Méduse possédait ce pouvoir. Nous avons conservé l’expression« être médusé ».
Des trois sœurs, elle était la seule à être mortelle.
Méduse avait la figure, parfois barbue, d'une laideur repoussante, de forme ronde, avec un nez camard, une bouche immense,munie de dents longues comme des défenses de sanglier d'où sortait une langue. Ses ailes puissantes étaient d'or, ses mains d'airain tout comme sa chevelure, où se dressaient des serpents quipendaient aussi à sa ceinture. Mais ses armes les plus redoutables étaient ses yeux grands ouverts qui lançaient des éclairs et pétrifiaient ceux qu'ils fixaient directement.
Selon la légende, Méduseaurait été une belle jeune fille, un peu trop fière de sa chevelure. Poséidon s'éprend, séduite ou violée par le dieu dans un temple dédié à Athéna. Pour la punir, Athéna l'aurait changée en un paquet deserpents. (Selon certaines versions, c'est Aphrodite qui, jalouse de sa chevelure et de sa beauté, change ses cheveux en serpents.) Aussi repoussante qu'elle fût Méduse n'en eut pas moins pour amant...
tracking img