Le grand meaulnes, fete etrange commentaire composé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2179 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DAOUD Sophia 25/03/11

Commentaire composé :
Le Grand Meaulnes

Le Grand Meaulnes, unique roman de Alain-Fournier, retrace l’histoire d’Augustin Meaulnes racontée par un de ses amis, François. A travers ce récit, l’auteur élabore un roman de formation où le héros, adolescent au début, deviendra petit à petit un adulte, notamment par la recherche de l’être aimé. Meaulnes, accueillidans la famille de François, décide d’aller chercher les grands-parents de son ami à la gare, alors qu’il n’avait pas été désigné pour cette tâche. En chemin, il se perd et se retrouve près d’un « domaine mystérieux ». Meaulnes, après être rentré chez François, lui raconte son escapade de plusieurs jours. L’extrait étudié se situe à la fin du chapitre XIV , intitulé « La fête étrange (suite) » de lapremière partie du roman. Dans le chapitre précédent le personnage principal a raconté son arrivée au domaine où une fête allait avoir lieu en l’honneur de deux futurs mariés. Ainsi nous nous trouvons à la fin du repas, lorsque les invités commencent à festoyer. Le narrateur nous décrit alors une fête étrange où Meaulnes se sent déconcerté, mais qui sera l’axe central du déroulement de l’action.Comment, à travers le récit d’une fête curieuse, le narrateur arrive à montrer la perte d’identité de son ami qui l’amènera à devenir un adulte ?
Tout d’abord nous étudierons l’étrangeté de la fête, puis nous montrerons que le rapport au temps est inexistant et que ce récit pourrait être assimilé au récit d’un rêve. Enfin nous nous intéresserons à la perte d’identité de Meaulnes et à son passageà l’âge adulte.

Dans ce passage, nous remarquons que la fête décrite paraît étrange et pas commune. En premier lieu, nous observons un sentiment de joie qui ressort et un mélange des arts. La soirée paraît animée et mouvementée. Ceci est rendu par un champ lexical de la joie tout au long de l’extrait comme « plaisir » aux lignes 7 et 20 « joyeuse » ligne11, « bonheur » ligne55 mais également parle polyptote à la ligne 53 avec « fou » et « follement » et le rythme des phrases de la ligne 6 à la ligne 10 qui témoignent de l’excitation omniprésente. L’anaphore de « Parfois » à la ligne 12 et à la ligne 15 souligne la vivacité de la fête et son caractère mouvementé. Par ailleurs on retrouve une cohabitation et une fusion de nombreux arts tels que la « musique » (ligne 3), le « théâtre »(ligne 9) ou la « [danse] » (ligne 16) restituée par un réseau lexicale de l’art et du spectacle notamment avec « des rondes et des farandoles » ligne 2, « pierrot » ligne 8 et 54, « coulisses » et « pantomime » ligne 9 ou encore « costumes » ligne 12 et 18. Ainsi au premier abord cette fête nous paraît normale.
Cependant cette célébration nous paraît totalement organisée et sans réelle liberté. Eneffet les invités semblent suivre un programme précis sans avoir le choix du déroulement de la soirée. Le verbe « s’organisaient » à la ligne 2 témoigne bien de cet ordre à ne pas transgresser. La musique qui provient de « quelque part » (ligne 3) semble venir de partout et être enregistrée. L’organisation est accentuée avec la « fête pour les petits » par les groupes nominaux « les uns » ligne30 et « d’autres » ligne 31 et 34 qui montrent que chaque groupe d’enfants a une activité particulière .De plus des déterminants comme « chacun » ligne 1, des pronoms comme « lui aussi » ligne 6, « on » lignes 13, 16, 18, 25, 38 ou des noms tels que « foule » montrent le sentiment commun qui anime les personnages.
Enfin la fête est d’autant plus étrange par sa dualité. Nous avons l’impression quedeux soirées totalement différentes se déroulent au même endroit. D’un côté le narrateur nous relate une ambiance mouvementée où les personnes courent partout. Ceci est notamment rendu par un vocabulaire se référant au mouvement et au bruit tels que « poursuivre » ligne 7, « foule » ligne 11, « à grand bruit » ligne 15, « hâtivement » ligne 18, « fiévreux et fou » ligne 53, « follement » ligne...
tracking img