Le guide pratique du lbo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1684 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Dans une étude parue le 24 septembre 2003, le greffe du tribunal de commerce de Paris indique que 19,4 % des entreprises en activité ont à leur tête un chef d’entreprise de plus de 58 ans. Une récente étude de l’IFOP confirme cette tendance : pas moins de 24 % des dirigeants interrogés ont l’intention de transmettre leur société dans les 5 ans à venir. Ces chiffres illustrentl’ampleur d’un phénomène national, car ce sont quelque 450 000 entreprises qui devraient changer de mains dans les 10 ans, et c’est la raison pour laquelle de nombreux professionnels s’y intéressent de plus en plus1. La technique la plus employée pour la reprise d’une société est celle du LBO («Leveraged buy-out», ou «prise de contrôle avec effet de levier»). Plusieurs fonds d’investissement sontspécialisés dans le LBO tels APAX, 3I, SIPAREX, KKR, LBO France, etc.2 Selon l’AFIC3, les montants investis dans des opérations de LBO étaient de 500 millions d’euros en 1997 et de près de 2 milliards d’euros en 2001. En 2002, le seuil de 4,5 milliards d’euros a été atteint. Ces chiffres sont représentatifs de la montée en puissance du rythme des acquisitions de ces dernières

© Groupe Eyrolles

1. Parexemple, sur son site, l’ordre des experts-comptables met à la disposition de ses membres de nombreux outils et documents d’information liés à la transmission d’entreprise, voir www.entrepriseevaluation.com. 2. Voir par exemple le n° 857 d’Option Finance, en page 40, qui dresse un état des lieux des participations détenues par les principaux fonds de LBO les plus actifs en France. Se reporterégalement au Guide des sociétés de capital investissement, JB Hugot et JP Mocci, Éditions du Management, 5e édition, 2004. 3. Association française des investisseurs en capital. En 2002, l’AFIC a publié le Livre blanc du LBO et en 2003, une brochure d’information à destination des chefs d’entreprises. www.afic.asso.fr

VIII

LE GUIDE PRATIQUE DU LBO

années… D’ailleurs, la concurrence entre lesfonds d’investissement devient de plus en plus vive, la difficulté n’est plus de trouver un financement mais plutôt la raréfaction des cibles potentielles! Le LBO n’est pas un mode «particulier» d’acquisition d’une société. En réalité, toute acquisition visant à prendre le contrôle d’une société reposera nécessairement sur une logique de LBO. Mais qu’est-ce qu’un LBO? La technique du LBO permet à uneou plusieurs personnes (les repreneurs, qu’ils soient personnes physiques ou morales), de prendre, par l’intermédiaire d’une ou de plusieurs holdings, le contrôle d’une société ayant une activité industrielle ou commerciale (la cible), en finançant la plus grande partie de cette acquisition par un emprunt, lequel est ensuite remboursé grâce aux remontées de trésorerie provenant de la cible. Donc,si l’on estime que l’investissement sera susceptible de générer des flux de cash (ou «cash-flows») suffisants pour rembourser le coût d’utilisation des fonds nécessaires à l’acquisition de la cible, alors on est en plein dans une logique dite d’effet levier : l’emprunt est utilisé comme un levier pour rentabiliser l’investissement d’acquisition. Le LBO est par exemple la technique rêvée des cadres quisouhaitent acquérir une entreprise, et pour employer l’image utilisée par le magazine Option Finance1, le LBO réussi peut ainsi se transformer en un véritable «jackpot» pour un dirigeant repreneur!

Les variantes du LBO
Le Leveraged buy-out est un terme générique qui peut recouvrir plusieurs variantes :
© Groupe Eyrolles

1. Option Finance n° 837 du 6 juin 2005, «LBO – Jackpot en vue pourles dirigeants».

INTRODUCTION

IX

Le MBO
Le MBO («Management buy-out») est une opération de rachat d’une entreprise dans laquelle des investisseurs extérieurs financent l’équipe de management en place dans l’optique d’acquérir la société qui les emploie. Il peut même prendre la forme d’un OBO («Owner buy-out»), c’est-àdire le rachat à soi-même par LBO, dans un but patrimonial, où un...
tracking img