Le héros de roman est-il un personnage héroïque?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1044 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Question de définition.

L'intitulé suggère quelques réflexions sur le sens de héros et d’héroïsme : (je suis le plan de l’article « héros » du Dictionnaire du Roman d’Yves STALLONI) :
1. le mot contient une ambiguïté. D’une part il correspond à « celui qui se distingue par ses exploits ou un courage exceptionnel (particulièrement dans le domaine des armes) » (Robert). Le « héros » estcelui qui fait preuve d’héroïsme comme le dit l’expression « se comporter en héros ». Mais, c’est aussi le « personnage principal d’une œuvre littéraire, dramatique, cinématographique ».
2. dans cette dernière acception, on notera l’utilisation d’une expression figée « héros de roman ». (On remarquera qu’on peut utiliser cette expression pour désigner un personnage réel dont le comportement , le goûtde l’aventure… tendent à le faire échapper à la réalité triviale ou à se complaire dans une atmosphère romanesque.) Le « héros de roman », employé pour parler de roman, n’est rien d’autre qu’un personnage, certes essentiel à l’action. Le héros de roman est donc le personnage principal, voire un personnage secondaire qui joue néanmoins un rôle clé dans l’intrigue. On notera, donc, que l’idée de «héros de roman « introduit une hiérarchie du personnel romanesque.
3. la contiguïté du mot héros et d’héroïsme (Comportement exemplaire caractérisé par un extrême courage face au danger et un dévouement total à la cause pour laquelle on combat.) n’est toutefois pas anodine. Et le terme « héros » nous aurait été légué par la littérature courtoise : cf. Chrétien de Troyes où le « héros » estcaractérisé par des valeurs guerrières.

II. Où le héros est héroïque.

Le héros de roman est dans certains cas un véritable « héros » au sens guerrier du terme.
1. Dans la littérature du Moyen Age, dans le roman courtois, héritier de la chanson de geste, le héros est un chevalier qui répond à des critères d’héroïsme : il accompli de hauts exploits, livre bataille, etc. C’est la société danslaquelle il vit, le monde féodal, qui glorifie ces valeurs. On l’a vu avec les vertus cardinales et théologales, fondement de la chevalerie. C’est que le monde médiéval est un monde où le guerrier est au sommet de la société (pyramide féodale). L’aristocratie médiévale (aristos=le meilleur) est guerrière : le monde médiéval est un monde en guerre perpétuelle. On oubliera pas qu’on devient aussi en secroisant un miles christi, un soldat du Christ, comme les anges !
2. A la renaissance, on trouve aussi un type de héros guerrier. Le monde a changé. La société féodale est en train de mourir au profit d’une monarchie absolue de droit divin. Mais, la Renaissance est une période trouble où le pouvoir royal (catholique) se heurte à la Réforme et veut pour mieux régner l’écraser. C’est pas un hasardsi l’Edit de Nantes a été révoqué par Louis XIV, le monarque absolu par excellence. Le monde de la Renaissance est un mode qui sort d’une guerre très longue (la guerre de cent ans) et qui est plongé dans les guerres de religion. On comprend alors que les héros de Rabelais, même s’il font rire, soit des héros qui n’hésitent pas à tirer leur braquemard. Le roman de la renaissance est encore fortementmarqué par le roman courtois médiéval et tient du poème épique : La Franciade, poème épique de Ronsard, Amadis de Gaule, roman d’aventures et épique, traduit en français mais d’origine espagnole… il est le chevalier idéal pour Don Quichotte.
3. Mais, il est des héros de roman qui depuis toujours sont héroïques : il s’agit des héros de romans d’aventure. On peut penser aux héros de Jules VERNE,par exemple. Certains héros de roman d’aventures modernes ont d’ailleurs connus un succès tel qu’il les a conduit au cinéma, comme le James BOND de Fleming, héroïque et guerrier par excellence. Mais dans la littérature, en règle générale, le héros même s’il garde des traits d’exemplarités, est de moins en moins héroïque. C’est que les valeurs du monde auquel il est attaché ont changé.

III. Du...
tracking img