Le horla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ecrivain prolifique, Maupassant a oscillé dans son œuvre entre réalisme et fantastique, Le Horla appartient à cette seconde catégorie. Cette histoire est celle d'un homme aux prises avec un être invisible et dangereux qui menace son esprit (impression grandissante de devenir fou), sa volonté (impossibilité de fuir Rouen) et sa vie (sensation d'étouffement pendant son sommeil) ; elle met en scènela montée progressive de la peur jusqu’au paroxysme de l'angoisse. Le narrateur a vu une rose être cueillie par un être invisible le 6 août et les pages de son livre tourner seules le 17 août : au moment de cet extrait, le 19 août, le narrateur doit agir pour ne pas devenir totalement fou. Le fantastique est déjà installé : il s’agit de décrire l’objet fantastique.

I - L'histoire d'unerencontre

Au cœur d'un texte déjà inscrit dans le fantastique, cet extrait présente l’irruption du moment fantastique par excellence : la rencontre de l'autre.

1. Un cadre narratif
- Composition : le texte progresse de la situation initiale à la situation finale.
- Supériorité de l'imparfait (18) sur le passé simple (8) - situation exactement inverse à celle constatée dans La Cafetière -,présent (3), plus-que-parfait (2), conditionnel présent. Double valeur de l'imparfait : duratif et descriptif.
- Les indices temporels nombreux : " soudain, si vite, Puis, tout à coup, de seconde en seconde, la fin d'une éclipse, peu à peu, enfin, chaque jour, encore " signalent une action qui se déroule. Cette toile de fond donne sens à la description du Horla qui constitue le cœur du texte(paragraphes 2 et 3) du point de vue du sens comme de la disposition graphique.

2. Deux personnages
Les pronoms personnels :
Première personne : sujet (je : 16 fois) ; objet (me/moi : 13 fois) ; déterminants possessifs (mon/ma : 5 fois). Ce " je " renvoie au personnage narrateur, qui voit et qui raconte son aventure, en proie à la frayeur la plus totale.
Troisième personne : sujet (il : 5 fois) ;objet (le/l'/lui : 4 fois). Ce " il " désigne le Horla, qui n'est pas cité dans l'extrait mais que l'on trouve à la page précédente. Il faut ajouter deux pronoms démonstratifs indéterminés : ce, cela. L'indétermination de ces pronoms rend bien compte de l'impossible description : à partir du moment où la description se veut précise (paragraphes 2 et 3), il devient impossible de conserver le " il ".Le " on " et le " il me semblait " sont des sujets grammaticaux, liés à la tournure impersonnelle.
Les deux personnages cohabitent dans les phrases, avec une supériorité évidente du " je ", comme sujet et comme objet. Le Horla est beaucoup plus rarement le sujet de l'action, il est pourtant omniprésent : il a une présence différente.

3. L'importance du regard
- Un champ lexical de laperception visuelle très étendu : " épier, lire, voir (4 fois), plein jour, claire, pleine de lumière, regarder, yeux, apercevoir, s'éclaircir, distinguer, regarder ". L'ensemble du texte passe par la vue, par elle se fait la connaissance...Mais comment voir l'invisible ?
- Une variante de la vision : se regarder soi. Champ lexical du miroir (" glace, image, grand verre limpide, reflet, image ").
Arapprocher de la question " Qui est le Horla ? " : l'être invisible " apparaissant " dans la glace est peut-être le double de celui qui l'y regarde, qui s'y regarde.

II - Une rencontre très singulière

La rencontre est rendue singulière par l'originalité de " l'invité du miroir ".

1. Décrire l'invisible
- Le paragraphe 3 est entièrement descriptif, le paragraphe 2 l'est en partie. Lenarrateur y tente l'impossible : décrire ce qui n'a pas d'existence palpable. Le paragraphe 2 insiste sur le vide de la glace, le paragraphe 3 approfondit ce vide en le décrivant précisément au moment où il commence à ne plus être vide : le Hor/la. Le Horla est décrit par défaut, au moment où il disparaît : quand il est là, il absorbe tout.
- Comment décrire l'indescriptible. Le champ lexical du Horla...
tracking img