Le japon et l'occident

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Les premiers contacts entre le Japon et l’Occident

Les Romains avaient vraisemblablement connaissance de la présence d’un archipel au-delà de la Chine grâce à la Route des Épices et celle de la Soie, qui jouait un rôle essentiel dans la mobilité entre l’Orient et l’Occident. Elle a ainsi été empruntée par les Parthes (tous les cavaliers nomades qui débordent sur l'Est de l'Iran), puis parl’Empire Sassanile (Dynastie qui régna en Perse du IIème siècle après JC jusqu'à la conquête Arabe en 651).
Cette route fut aussi empruntée par Marco Polo (1254 – 1324), qui venait de la ville la plus riche de l’époque. Ce dernier a 17 ans lorsque son père (absent à la naissance de son fils) et son oncle, Matteo Polo, reviennent d'un long voyage en Asie centrale où ils ont rencontré l’EmpereurMongol de Chine Kubilaï Khan, petit fils de Gengis Khan. Marco Polo sera à son service entre 1274 et 1292.
En 1298, il dicte l’ouvrage : « Le Devisement du monde », que l'on trouve aussi sous le titre « Il Milione » ou « Le livre des merveilles ».
Ce livre retrace les aventures de l’explorateur marchand vénitien Marco Polo qui a vécu à la cour de Khan Kubilaï. Quand il parle du Japon, qu'il dénommeCypango (variantes Cipango, Cipangu), du Vietnam, de la Birmanie, c'est que Kūbilaï Khān y envoyait des armées.

La forme Cypango, prononcée Tchipan’go en italien, correspond au chinois 日本国 (« rìběnguó » en hanyu pinyin : « pays de la racine du jour », ou encore « Empire du soleil levant »), prononcé Jepèn-kwo en mandarin. La forme 日本 (hanyu pinyin : rìběn « racine du jour »), prononcée Jepènen mandarin, est à l’origine du mot Japon.

Le marchand italien, fut ainsi le premier occidental à parler de Cypango, et à colporter la légende de fabuleuses richesses. (Selon les historiens arabes du IXème siècle, même les chaînes des chiens étaient en or !) Marco Polo n'a décrit, avec une certaine dose d'imagination, que la première tentative de 1274, durant laquelle une partie de l'arméemongole put rejoindre la Corée.

« Cipango est une île qui est dans la haute mer, au levant, éloignée de la terre ferme de mille cinq cents milles. C'est une île très grandissime. Les habitants sont blancs et de belle manière. Ils sont idolâtres et se gouvernent eux mêmes. Et vous dit qu'ils ont tant d'or que c'est sans fin, car ils le trouvent dans leurs îles. Peu de marchands s'y rendent,parce que c'est trop loin de la terre ferme, et c'est pour cette raison que l'or y abonde outre mesure.
Et vous conterai une grande merveille du palais du Seigneur de cette île. Sachez qu'il y a un grand palais qui est tout couvert d'or fin, comme nos églises sont couvertes de plomb, ce qui vaut tant qu'à grand peine le pourrait on compter.
Et encore, tous les pavements du palais et deschambres sont tout d'or, en dalles épaisses de bien deux doigts ; et les fenêtres sont aussi d'or fin ; de sorte que ce palais est de si démesurée richesse que nul ne pourrait le croire. On y trouve aussi beaucoup de pierres précieuses et beaucoup de poules rouges qui sont bonnes à manger.
Et vous dit que l'on parla à Kubilaï Khan de la grande richesse qui était en cette île ; et aussitôt ilsongea à la faire prendre. Il y envoya donc deux de ses barons avec grande quantité de navires et grand nombre de gens à cheval et à pied. Et nommait-on l'un de ces barons Abacan et l'autre Vonsanicin. Et ils étaient tous deux sages et vaillants. Et que vous en dirai-je. Ils partirent avec tout leur monde, des ports de Canton et de Quinsay, et ils se mirent en mer. >Tant naviguèrent qu'ils vinrent enladite île, et descendirent à terre, et prirent du terrain et des villages, mais nul bourg ni cité. Il leur arriva enfin la mésaventure que je vais vous dire. Sachez que le vent du Nord souffla très fort et fit en cette île grand dommage. Et comme il y avait peu de ports, la flotte du grand Khan ne put résister à si grand vent. Aussi pensèrent ils que s'ils restaient là, leur flotte serait...
tracking img