Le jeu de l'amour et du hasard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (966 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Commentaire de texte sur le  Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux.
-------------------------------------------------
Acte I scène VI
Cettescène est extraite d’une pièce de théâtre Le jeu de l’amour et du hasard écrite par Marivaux en 1730. Dans cette œuvre l’auteur aborde deux questions importantes pour l’époque : Est-il possible d’aimerune personne d’un autre milieu social ? L’apparence est-elle vraiment trompeuse ?
Monsieur Orgon souhaite marier sa fille Silvia à Dorante le fils d’un ami, tous deux issus de la bonne société.Silvia, pour valider ce choix, demande à son père la permission de prendre la place et le rang de Lisette, sa femme de chambre. Elle ignore que Dorante a eu la même idée en se faisant passer pour Arlequin,son valet.
Dans la scène d’étude les deux jeunes gens ont fait connaissance et se retrouvent en tête à tête.
Dans un premier temps l’analyse portera sur la manière dont se découvrent les deuxpersonnages : le comportement de Dorante et les réactions de Silvia.
Puis, nous verrons comment à l’issue de la rencontre, un jeu de séduction se met en place entre les deux personnages.

Dès lespremières répliques, le ton est donné.
Chaque personnage se fait une opinion positive de l’autre mais sans se dévoiler. La didascalie « à part » répétée à la fois pour Silvia et pour Dorante permet aulecteur de partager les véritables sentiments des personnages dans ces apartés.
Lors de la première approche, le jugement du partenaire est ressenti avec une agréable surprise («  voila un garçon quime surprend malgré que j’en aie ») tant au niveau de la prestance (« quel homme pour un valet », « ton air de princesse », « tu as l’air bien distingué ») que des qualités qu’il révèle (« cegarçon-ci n’est pas sot », «qu’il m’amuse»).
Un parallèle se fait automatiquement entre Dorante et Silvia  (« Ce garçon-ci », « cette fille-ci ») ce qui crée un rapprochement involontaire car chacun ment...
tracking img