Le journalisme et sa conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1- Vous résumerez ce texte de 878 mots en 220 mots avec une tolérance de plus ou moins 10%. Vous indiquerez à la fin de votre résumé, le nombre de mots employés.

Le travail du journaliste consiste à collecter, vérifier et commenter des faits pour informer le public à travers les médias. A la différence des professions indépendantes, l’éthique du journalisme ne bénéficie d’aucun code dedéontologie. Une seule règle : « dire toute la vérité ». A partir de cette vérité se définit et s’exerce la conscience journalistique.
Le journaliste ne doit pas utiliser des moyens déloyaux : mensonges, accusations sans preuves, déformation des faits. Il doit apporter toute la vérité, pas seulement être témoin d’une scène, c’est là qu’est toute la difficulté de cette profession. Léon Blum, en rentrantde sa déportation, s’est adressé à ses confrères avec ces mots « la règle d’or de ce métier n’était de ne dire que la vérité, ce qui est simple, mais de dire toute la vérité, ce qui est bien plus difficile »
Aucune règle ne l’empêche de divulguer ou de taire une information. Il doit assumer ses responsabilités. Seul sa conscience et les valeurs auxquelles il est attaché lui indiqueront lesdécisions à prendre. Or, il doit se montrer honnête et respectueux de la vérité. Cette vérité doit être fondée sur des faits vérifiés. Il doit être impartial et respecté la dignité des personnes humaines, tout en refusant de nourrir et d’amplifier la rumeur.
Le journaliste rencontre des difficultés pour obtenir une vérité totale, il doit faire des choix de méthodes d’investigation et de diffusion del’information.
242mots.

2- Vous donnerez le sens, dans le texte, des expressions écrites en caractère gras :

- La rétention de l’information : Selon jean Lacouture, le journaliste rend service aux gouvernements en gardant certaines informations afin de modeler l’opinion publique. Cette rétention de l’information est une forme d’atteinte à la conscience professionnelle.

- Tracer une frontièreentre le communicable et l’indicible : le communicable c'est-à-dire les nouvelles convenables, conformes, retenues et celles indicibles c'est-à-dire méprisables et révoltantes. Ainsi, le journaliste doit diffuser des informations au contenu juste et non condamnable et injuste. Le journaliste ne peut pas accuser une personne humaine d’actes abominables tant que la justice n’a pas établiel’indignité.

3- « La règle d’or » du journalisme, selon Léon Blum, est non pas « de ne dire que la vérité, ce qui est simple, mais de dire toute la vérité, ce qui est bien plus difficile ». dans un développement composé, illustré d’exemples précis, vous analyserez ce jugement et vous direz ce que vous pensez en tant que destinataire de l’information.

La presse peut-elle ou doit-elle toujours dire toutela vérité ? La question se pose depuis longtemps sans donner pour autant une réponse positive ou négative. En effet, le citoyen a droit à la vérité car cette vérité est l’élément clef de la vie civile. Mais, d’un autre côté le droit à l’information a des limites au niveau moral, juridique, et politique.

Le journaliste a pour devoir d’informer le peuple qui n’a pas accès à la vérité. Sanscette vérité, la démocratie n’est plus possible. Les citoyens doivent être informés de la vie publique et c’est aux journalistes de s’en assurer. L’information ce n’est pas influencer l’opinion publique, le journaliste ne doit pas déformer la vérité. Soit, il dit la vérité soit il ne dit rien. De plus, l’information est la garantie de la liberté. Sans journaux, c’est la fin de l’action commune. Lesrégimes totalitaires sont des régimes où la liberté d’expression, la liberté de la presse a été supprimée. La liberté de la presse en chine est un sujet qui fait polémique. En effet, avec le développement d’internet et le nombre croissant d’utilisateur en chine le gouvernement préconise la mise en œuvre d’un code de conduite. Internet est devenu le moyen d’expression des dissidents...
tracking img