Le journaliste george du roy

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une union d’hypocrites
Le journaliste George Du Roy, célèbre et fortuné depuis peu, également surnommé Bel-Ami par ses dames, vient de se marier. Il est désormais l’époux de lacharmante Suzanne, fille de M Walter, son patron.
J’ai put, avec un regard qu’el que peu ironique assister à la cérémonie, celle-ci c’est déroulée dans l’église de la Madeleinequi siège en pleins cœur de Paris.
Ce beau garçon, grand séducteur avait auparavant eu plusieurs liaisons avec Mme Forestier, Mme de Marelle et entre autre avec Mme Walter, lamère de sa jeune épouse et aujourd’hui donc, sa belle-mère.
George Duroy ou plutôt Du Roy, est en quelque temps passé de personne anonyme à grand homme de lettre sans pourtantdétenir de talents véritable, si ce n’est celui de plaire aux femmes.
C’est donc sous une belle journée ensoleillée, que l’immense foule, trop enthousiaste, a put vénérer lesfiançailles de cet homme et de sa très jeune femme. Tout le peuple parisien était présent, riant, dansant, chantant.
Durant toute la durée des festivités, je n’ai perçu aucunregard doux entre les soit disant « amants », en revanche j’ai bien aperçu l’œillade complice et la délicate poignée de main échangé entre Mme de Marelle et notre malicieuxjournaliste, ce qui pourrait nous laisser penser qu’il ne s’agit en réalité que d’un mariage arrangé.
Souvent le regard de notre cher homme se porté en direction du palais Bourbon.Ce verrait t’il dans la peau d’un ministre ? De quelles femmes userait-il pour satisfaire son désire ? Il réussira, c’est un débrouillard, cependant, je doute fort de sasincérité et pense que pour lui, ce mariage ne sert qu’à gravir les marches de l’échelle sociale.
C’est avec toute ma raillerie que je leurs souhaite une heureuse vie commune
tracking img