Le kemaliste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Kémalisme également connue sous le nom d'idéologie Kémaliste est basé sur les principes d'Atatürk. Elle se résume en six principes fondamentaux appelés les six flèches
Républicanisme : Les réformes kémalistes représentent une révolution politique : un changement de l'État multinational ottoman en établissement de l'État nation turc, et de la réalisation de l'identité nationale de la Turquiemoderne. Pour Mustafa Kemal l'ensemble de sa politique réformiste ne peut se concrétiser que sous la forme d'une république moderne. Le kémalisme s'identifie seulement dans une forme d'État républicain qui peut le mieux selon lui représenter les souhaits du peuple.
Populisme : La révolution kémaliste a également été une révolution sociale. C'était une révolution menée par une élite avec uneorientation vers le peuple. Les réformes Kémalistes ont apportés de grands changements pour les droits des femmes et par l'adoption des codes de loi occidentaux. Les femmes reçoivent le droit de vote en 1933 et elles ont le droit de se présenter lors d'élection. Néanmoins l'explication officielle du populisme kémaliste a été de dire que le Kémalisme s'élevait contre les privilèges et contre lesdistinctions de classes. L'ensemble des réformes est destiné à la seule nation turque, l'état n'est plus la propriété d'une famille ou d'un groupe social.
Laïcisme : la laïcité kémaliste n'a pas simplement signifié la séparation de la religion et de l'État mais également la fin de l'intrusion de la religion dans les domaines des affaires juridiques, culturelles et éducatives. Il a imposé l'indépendancede l'éducation de la domination religieuse et des établissements religieux. Ainsi la révolution kémaliste a également été une révolution laïque. La laïcité Kémaliste n'est pas une laïcité athée mais une laïcité rationaliste, sur le modèle laïc français, la religion n'est donc pas contestée mais elle doit rester cantonnée à la sphère privée, et elle ne peut influencer d'une quelconque façon l'État.Le Kémalisme n'était pas hostile à l'islam mais il était opposé à la politique islamique de l'ancien empire ottoman et de la péninsule Arabique, un islam qui selon M.Kemal ralentit la modernisation et la démocratisation de la Turquie.
Révolutionnarisme : L'un des principes les plus importants qu'Atatürk a formulé sont les principes révolutionnaire et réformiste. Ce principe a signifiél'élimination des traditions jugées archaïques et traditionnelles au profit d'un concept moderne et réformateur. La révolution permanente doit éviter toute forme d'immobilisme qui est jugé néfaste à la survie de la nation dans un monde qui change. La révolution Kémaliste se réclamait de la révolution française.
Nationalisme : La révolution kémaliste a également été une révolution nationaliste. Lenationalisme Kémaliste n'était pas raciste ou xénophobe, mais il devait assurer l'indépendance de la nation face aux puissances étrangères. Ce nationalisme est un nationalisme unitaire et jacobin, où aucune différence n'est faite entre les différents peuples vivant en Turquie. Elle était basée sur la volonté d'appartenir à un même peuple.
Étatisme : Pour Atatürk la modernisation complète de la Turquie nepeut venir que de l'état et du développement économique et technologique. Après la crise de 1929, l'économie turque devient alors étatiste et l'état interventionniste. L'activité économique y est gérée par l'état, et elle devait s'engager dans des secteurs de service public

Abolition du sultanat : Suite à l'occupation de l'Empire ottoman par les Alliés, des négociations de paix se sont ouvertes.À la fin du mois d'octobre 1922, le grand vizir, Tevfik Pacha se propose comme délégué du sultan. Cette annonce provoque la colère des Turcs qui refusent de se faire représenter par le sultan.
Mustafa Kemal, fort du rejet par les Turcs de la proposition du sultan, est déterminé à mettre fin à cette institution. Pour ce faire, il réunit la Grande assemblée nationale de Turquie le 30 octobre....
tracking img