Le laboureur et ses enfants. la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1478 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
rIntroduction

• Pour les littéraires du XVII° siècle, il n’existe pas de modèles plus parfais que les œuvres des Anciens. Admirateur de l’Antiquité, La Fontaine s’inspire essentiellement des fables d’Esope et de Phèdre, et se présente ainsi comme le continuateur des fabulistes anciens.
• « Le laboureur et ses enfants » appartenant à son premier recueil, illustre bien l’intention didactiquedes fables. En effet, l’auteur concilie le divertissement et la leçon de morale : comme dans toutes ses fables, il tente de pousser le lecteur à la réflexion, tout en lui offrant une histoire attrayante.
• Dans celle-ci, un père fait croire à ses fils qu’un trésor est caché dans leur champ. Il se sert de leur intérêt pour l’argent pour les faire travailler sans s’en rendre compte. C’est le fruitde leurs efforts qui sera leur trésor. L’auteur cherche à nous faire prendre conscience que la richesse n’est pas forcément matérielle et qu’elle résulte du travail.
• Nous verrons d’abord, de quelle façon jean de La fontaine donne vraisemblance et vivacité au récit. Puis, nous étudierons comment l’auteur montre que le travail est une activité dynamique et vitale. Enfin, nous traiterons durapport entre le lecteur et l’auteur qui exploite son histoire pour guider le lecteur dans sa réflexion
I/ L’originalité de la fable

1/ L’apostrophe du lecteur

• Afin de paraître crédible, l’auteur interpelle son lecteur, il s’adresse à lui directement au vers 1 « Travaillez, prenez de la peine ».
• On retrouve également cette marque d’oralité au vers 13 « vous ».
• Il utilise le discoursdirect du vers 5 au vers 12, ce qui fait croire à un véritable dialogue. Les paroles du père sont directes, et vont à l’essentiel, ce qui participe à rendre de compte de la réalité de la scène « Remuez votre champ » au vers 10, « Creusez, fouiller, bêchez » au vers 11.
• De plus, le père va mourir prochainement, il utilise donc les derniers instants de sa vie pour faire part à ses enfants d’unsujet important. L’évocation de la mort vers 3 et vers 13 nous ramène donc à la réalité. Pour persuadez ses fils, « le laboureur » emploie des termes communs « Gardez-vous « vendre l'héritage », « Un trésor », qui laissent supposer de la grandeur de la richesse que les parents ont accumulée.
• D’autre part, le père a souhaité qu’aucun témoin n’écoute son dernier discours, il dévoile donc unsecret considérable qui pourrait susciter de la jalousie si quiconque venait à l’apprendre.

2/ La variété du récit

• Pour souligner la valeur de ses propos, la Fontaine alterne les alexandrins et les octosyllabes selon l’effet qu’il veut produire.
• Il joue aussi avec les rimes en mêlant toutes les dispositions croisées vers 1 à 4, embrassées vers 5 à 8 et plates vers 9 à 18.
• Les versfaisant allusion à la mort, à la solennité (vers 4) ou à un dur labeur (vers 9 à 11) sont longs. Les vers courts sont utilisés pour révéler un mystère (vers 6,7), conseiller ou évoquer l’idée de richesse (vers 15, 1.
• La phrase ne correspond presque jamais au vers et les effets d’enjambement (vers 13-14 et 15-16) et de rejet (vers 8-9 et 11-12) sont utilisés de nombreuses fois, ce qui donnepresque une allure de prose.
• Les coupes sont souvent très fortes en milieu de vers ce qui accentue l’effet et le rythme recherché, comme au vers 13 après « mort ».
• Sitôt le père décédé, les enfants partent travailler dans les champs et participent à la succession et au dynamisme des actions.

II/ Les recommandations du père

1/ L’importance du travail

• Dès le premier vers,l’impératif « travaillez » est employé, ce qui surprend le lecteur et annonce le programme animé qui vient par la suite.
• On retrouve ainsi de nombreux verbes à l’impératif mis en début de vers (vers 1, 5, 10, 11) pour amplifier l’effet et notamment un rythme ternaire « Creusez, fouiller, bêchez ».
• Ce rythme est d’ailleurs repris plus loin au vers 14 « Deçà, delà, partout ».
• Cet écho donne une...
tracking img