Le lac- lamartine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (970 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine est né à Mâcon le 21 octobre 1790 et il est mort à Paris le 28 février 1869. Il était écrivain, poète et politicien.

Lamartine est né dans une famillede petite noblesse attachée au roi et à la religion et il a passé son enfance en Bourgogne. En Bourgogne, il menait une vie de jeune homme oisif, séducteur en perdant beaucoup d’argent au jeu.

En1816, il a rencontré Julie Charles avec qui il vivait un amour tragique puis qu’elle est morte quelques mois plus tard. La mort de son aimante a beaucoup influencé sa poésie. Il a écrit un recueil quis’appelle Méditations et a été publié en 1820, y compris notamment Le lac, L’isolement et L’Automne. Cet œuvre a obtenu un grand succès. Ces poèmes sont pleins de sensibilité inspirée par JulieCharles, avec les thèmes romantiques de la nature, de la mort et de l’amour.

Le lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nousjamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?
Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cettepierre
Où tu la vis s’asseoir !
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.
Un soir,t’en souvient-il ? nous voguions en silence,
On entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.
Tout à coup des accentsinconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
Laissa tomber ces mots :
"Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
"Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les...
tracking img