Le langage nous permet-il de tout dire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION N°1 :

Le langage nous permet-il de tout dire ?

Dans une époque où la logique d'organisation érige la mondialisation en principe souverain, les échanges doivent s'effectuer le plus rapidement possible ; les marchandises, les hommes et les idées circulant ainsi de manières aussi véloces que diverses. Les moyens de communications sont exaltés et le langage qui jusque là seconcrétisait oralement et graphiquement, explore de nouvelles possibilités et combine ces deux procédés aux révolutions technologiques. Il semble donc que communiquer n'ait jamais été aussi simple puisque nous avons gagné en rapidité et par-là même en efficacité. Mais qu'en est-il du contenu ? En supprimant les médiations spatiales et temporelles, le progrès communicatif ne nous impose-t-il pasquelques modifications qualitatives ? Si autrui est désormais plus accessible, avons-nous pour autant les moyens, la capacité de tout lui dire ? Paradoxalement, plus le contact est immédiat, moins il est complet. N'y a-t-il pas «malaise dans la civilisation » ? Et si néanmoins nous parvenions à conserver une certaine exhaustivité de langage, quel en serait le prix ? La principale qualité du langage estsa capacité à structurer notre pensée – les mots sont des idées –, à l'exprimer et la confronter à celle d'autrui. Posons cependant une condition : la réalité vécue doit être accessible et exprimable. En effet, que dire de ce que l'on ignore ou de ce qui ne nous atteint pas ? Cet obstacle pourrait être malgré tout contourné. La linguistique nous montre à quel point le langage est malléable : aucours des siècles, les mots apparaissent, disparaissent et se transforment ; en définitive, tout semble pouvoir être dit, grâce à cette faculté extraordinaire. A objets nouveaux, termes nouveaux pouvant les désigner. Nonobstant, une telle profusion combinée à la remarquable capacité d'adaptation du langage entraîne parfois une perte qualitative de nos propos. Des lors, si l'exhaustivité du langageexiste bel et bien, ne risquons-nous pas d'y perdre notre identité ? Ne nous exposons-nous pas à la dénaturation ? Rappelons que le langage est le socle sur lequel nous avons bâti notre humanité, puisque nous avons pu traduire notre pensée et nous distinguer des animaux. Il est donc important de comprendre que le langage nous aide à façonner notre pensée dans la mesure où la réalité est exprimableet à condition de ne pas sombrer dans les écueils du langage moderne, ô combien malléable et conséquemment dangereux.

Pensée et langage sont étroitement liés. Si nous avons pu nous différencier des animaux, c'est parce que nous avons développé une capacité particulière : la raison. Nous prenons du recul par rapport à ce que nous vivons, nous savons nous adapter. Or, si nous exprimons nosémotions à l'aide de mots, c'est d'abord et avant tout parce que nous les avons pensé au préalable, à l'aide de ces mêmes mots. Il n'est point de parole spontanée sans pensée, le langage crée une distanciation entre l'expérience vécue et celui qui la vit, il compose essentiellement la pensée. Mieux encore : « l'esprit ne pourrait se dévoiler autrement », avance Vivès dans ses Disciplines à transmettre.Nous pensons les objets, nous pensons les personnes, nous pensons la Nature, nous pensons le monde et même enfin, l'espace. Or, chaque élément de notre environnement, pour être désigné et compris par autrui, doit être lié à un mot ; mot et élément correspondants se donnent réciproquement leur sens et leur raison d'être. Il y a enfin dans le langage et la pensée un trait d'union qui ne saurait êtredestitué : une vision atemporelle du monde. En effet, ne sommes-nous pas capables de nommer, de penser et de parler de ce qui n'existe plus ou dont l'existence est à venir voire incertaine ? Nous connaissons par exemple les dinosaures et supposons l'existence de ce que nous n'avons encore jamais vu : une autre forme de vie dans un quelconque autre endroit de notre système solaire.
Notre...
tracking img