Le liban...une lueur d'espoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Le Liban de demain |
| |
|Le Liban…un rêve… une lueur d’espoir. |
| |
|10/15/2010|
| |

C’est pour mon pays que je dédie le poème de Nadia Tuéni intitulé : Mon pays

Mon pays longiligne a des bras de prophète.

Mon pays que limitent la haine et lesoleil.

Mon pays où la mer a des pièges d'orfèvre,

que l'on dit villes sous marines,

que l'on dit miracle ou jardin.

Mon pays où la vie est un pays lointain.

Mon pays est mémoire

D’hommes durs comme la faim,

Et de guerres plus anciennes

Que les eaux du Jourdain.

Mon pays qui s'éveille,

Projette son visage sur le blanc de la terre.

Mon pays vulnérable est un oiseau delune.

Mon pays empalé sur le fer des consciences.

Mon pays en couleurs est un grand cerf-volant.

Mon pays où le vent est un nœud de vipères.

Mon pays qui d'un trait refait le paysage.

Le Liban…Un Rêve…une lueur d’espoir…

Maintes personnes critiquent la pensée machiavélique. Il faudrait cependant, admettre qu’en matière de politique Machiavel est doté d’une perspicacité rare. Eneffet, il n’a pas tort en disant qu’en politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. C’est dans cette perspective que je construirai ma vision du Liban de Demain. Qui dit Liban dit diversité, richesse, beauté, nature…et espoir. Ce n’est pas une simple coïncidence qu’il a pu résister contre vents et marée à toutes ces attaques et à toutes cestentatives, bien que vaine, d’occupations étrangères. Mon pays est une frontière de possibilités. Rien n’est définitif mais tout est envisageable. C’est pour cela je me permets de rêver d’un Liban nouveau où la paix sera présidente où le peuple vivra en sérénité et surtout où la sécurité imposera son rôle.

Je tenterai dans ce qui suit, de proposer un modèle libanais, bien que utopique aux yeux desuns, mais idéal à mes yeux tout en passant en revu toutes les institutions, tous les ‘maux’ dont souffre notre cher pays. J’évoquerai le volet politique puis social pour aboutir enfin au volet économique.

Le Liban est plus qu’une patrie, c’est l’amalgame de diverses confessions et plus précisément 18 confessions à qui on demande de cohabiter. Est-ce difficile ? Surement ! Mais noninfaisable. Mais que veut dire le mot ‘cohabitation’ ? On sait très bien, en France, lorsqu’un gouvernement socialiste doit cohabiter avec un président de droite ou vice versa ou lorsqu’un président socialiste comme Mitterrand doit cohabiter avec un gouvernement de droite, c’est très difficile. A l’instar du grand leader français le général De Gaulle qui disait : ‘’ Je me suis toujours fait une certaineidée de la France’’ ; moi aussi je me suis faite une certaine idée du Liban. Mon Liban auquel je crois et que nous voulons doit être celui de la vraie convivialité. Par conséquent, j’estime que le Liban que nous voulons et le Liban où nos enfants pourront vivre et s’épanouir : c’est un ETAT et non pas un état sur du papier. A chaque secousse, on dit que l’existence du Liban est remise en cause.Qu’est ce que c’est que cet Etat dont l’existence peut être remise en cause à chaque occasion. De plus cette diversité de confessions cette ‘’richesse’’ devient plutôt une entrave, un obstacle aux libertés individuels. En effet, chaque confession veut s’auto satisfaire, ne pense qu’à ses propres intérêts, tout en cherchant à occulter les intérêts d’autrui. Le parfait exemple serait la situation...
tracking img