Le liberalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4377 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les critiques du libéralisme 1 - Les critiques du capitalisme et leur rapport intime avec l’évolution du capitalisme
(3 séances de cours) Intervenant : Jean-Robert ALCARAS, Economiste.
• • • • Séance n°1 : le 5 Juin 2007 Séance n°2 : le 12 Juin 2007 Séance n°3 : le 19 Juin 2007 Séance n°4 (débat-discussion) : le 26 Juin

Résumé : Peut-on être anti-libéral aujourd’hui ? Tout dépendprobablement de ce que l’on entend par ce terme… Karl Marx et les anarchistes du 19ème siècle préféraient parler d’anti-capitalisme, car c’est précisément au nom de la liberté qu’ils s’opposaient à ce système ! Si les libertaires s’opposent ainsi aux « libéraux », il faudra donc commencer par faire le point sur certaines notions et envisager leur rapport plus ou moins critique par rapport aux libéralismes :libertaire, anarchiste (de droite, de gauche… voire d’extrêmedroite !), libertarien… Puis on présentera une grille de lecture récente des critiques du capitalisme, proposée par des sociologues français, pour nous doter d’un outil qui nous permettra de raisonner plus facilement sur les positionnements spécifiques à chaque critique et sur leur caractère libéral ou anti-libéral. Introduction Nousavons beaucoup avancé nos réflexions, tout au long de cette année, sur le libéralisme en général et le libéralisme économique en particulier. Je vous propose tout d’abord de faire le point et de revenir une dernière fois sur les définitions du libéralisme, du capitalisme, avant d’aborder des notions nouvelles comme l’anarchisme et les philosophies libertaires, ou encore les libertariens… Même si nousen avons déjà évoqué certaines depuis le début de nos cours sur la Liberté, ces notions sont en effet toutes reliées à la notion de liberté (dans la société et dans l’économie), bien qu’elles ne signifient pas la
Page 1 sur 17

même chose : leur critique doit donc être reliée à leur sens — d’où ce retour ultime aux définitions. • Libéralisme : idéologie selon laquelle la société peut êtreorganisée à partir du plus grand degré possible de liberté individuelle. Sur cette base, nous avons vu qu’il existe en fait une multitude de libéralismes, plus ou moins mutuellement compatibles ou incompatibles… Il faut ainsi distinguer : o Le libéralisme originel des nombreux avatars qu’il a pu produire par la suite… o Le libéralisme économique (liberté du commerce, de la propriété,d’entreprendre…), du libéralisme social et politique (démocratie, libertés civiques, reconnaissance de l’autonomie de chacun…), ou encore du libéralisme moral (liberté des mœurs, laïcité)… o Les libéralismes conservateurs (qui défendent et veulent maintenir les positions acquises et notamment les intérêts de la bourgeoisie) des (social-)libéralismes progressistes et réformistes (de John Stuart Mill à John MaynardKeynes). o Les libéralismes constructivistes et rationalistes (des utilitaristes classiques et néo-classiques en général) des libéralismes critiques et sceptiques (des ultralibéraux autrichiens)… Ce que nous pouvons essentiellement tirer de toutes ces nuances, c’est que cette notion est trop évolutive (dans le temps et dans l’espace) et
Page 2 sur 17

qu’elle est donc trop floue pour êtrecritiquée sans avoir défini préalablement à quel libéralisme on s’oppose. Ainsi, nombreux sont les libéraux qui se sont opposés… au libéralisme… des autres ! On peut citer, parmi les exemples que nous avons déjà présentés cette année : o Le libéralisme de Hayek, qui s’oppose fermement au libéralisme « constructiviste » et rationaliste des libéraux néo-classiques utilitaristes. o Le libéralisme de Keynes,qui s’oppose quant à lui au libéralisme aveugle et dogmatique des conservateurs (notamment celui des économistes « classiques ») — sans vouloir pour autant s’opposer au système capitaliste. De la même façon, nous pourrions montrer que l’anti-libéralisme de Marx ou de la plupart des anarchistes se construit, en partie au moins, sur un retour aux sources du libéralisme originel : ils ne...
tracking img