Le libertinage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Poitrimolt Simon

Exposé La révolution scientifique et le libertinage au 16ème et 17ème siècle I ) Notion de libertinage
Le terme « libertin » vient du latin libertinus (« esclave qui vient d’êtrelibéré », « affranchi »). Dans son sens original, le libertin est celui qui remet en cause les dogmes établis, c’est un libre penseur dans la mesure où il est libérés des préjugés, affranchis. • Lelibertinage est un courant d'esprit née en Italie au XVIeme et introduit en Fr. le siècle suivant. Il consiste principalement en une critique de la religion et du dogme, affirmant ainsi l'autonomiemoral de l'homme face à l'autorité religieuse. Les libertins considèrent que tout dans l’univers relève de la matière, laquelle impose, seule, ses lois. Ils estiment donc que la compréhension du monderelève de la seule raison*, reniant, pour beaucoup, la notion de Créateur. Sur le plan politique, ils considèrent que les prêtres participent à la domination des princes sur les peuples, régnant sur euxpar la superstition et le mensonge. L'école de Padoue conteste en particulier la notion de miracles et d'oracles affirmant la seule existence du déterminisme naturel. Ces individus indépendants detoute contrainte religieuse ou moraliste représentent donc une menace pour la monarchie franchise qui repose sur la légitimité divine. D'autant qu'ils aspirent à l'apparition d'une société reposant surle mérite (et non de privilèges) dans un but de justice et d'entente sociale. Ils se montrent donc extrêmement prudents et discrets. Mais certains libertins sont condamnés à la mort (le philosopheJules César Vanini périt sur le bucher en 1619), à l’emprisonnement ou à l’exil. « Si la liberté de penser est totale, il n’en est pas de même de la liberté d'expression qui doit s’imposer quelquesrègles. » G. C. Vanini • Si l’on ne retient aujourd’hui que l’aspect sensuel et vaguement immoral du libertinage, ce rejet d’une morale dogmatique se fonde sur la négation de l'existence de Dieu, qui...
tracking img