Le libraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les auteurs réalistes s’efforcent de décrire la réalité sans l’embellir. Voilà sans doute ce qui guide Guy de Maupassant dans ses Contes normands et parisiens, plus particulièrement dans «Auxchamps», un conte qui met en scène des paysans et des bourgeois de la Normandie. /Dans cette oeuvre, publiée en 1882, l’auteur démontre que la vie est cruelle. /Cette cruauté trouve sa source dans lesinégalités sociales, elle est surtout observable dans la négociation que les aristocrates mènent avec les paysans et elle éclate au grand jour dans le dénouement.
Dans «Aux champs», un très large fossésépare les aristocrates des paysans./ Les d’Hubières, qui se promènent en voiture légère par un bel après-midi du mois d’août, flottent dans l’argent. Aux enfants des paysans, ils offrent gâteaux, bonbonset autres gâteries. Aux parents, ils proposent une somme faramineuse, soit 20 000 francs, en plus d’une rente mensuelle de 120 francs. /À l’opposé, les Tuvache et les Vallin /habitent d’humbles«chaumières» (l. x), travaillent une «terre inféconde» (l. x) et s’alimentent «péniblement de soupe, de pommes de terre et de grand air» (l. x). Bien entendu, le nombre élevé d’enfants n’est pas perçu commeune richesse, comme en témoigne le champ lexical utilisé pour les désigner : « petits, marmaille, produits, noms, mioches, moutards, lignées ». (l. x) /En somme, déjà ce monde est cruel : seul leprivilège de la naissance explique qu’on vivra richement ou non.

La négociation que les aristocrates imposent aux paysans fait aussi ressortir la cruauté. /Les d’Hubières, malgré leur fortune, nesont pas heureux : ils n’ont pas d’enfants. Jamais ne leur vient l’idée d’en adopter un. Non, ils offrent aux Tuvache et aux Vallin de le leur acheter. /Déjà la proposition paraît indécente; pourtant,ils ne semblent en éprouver aucune honte. À prime abord, l’amour de Madame d’Hubières pour les enfants peut sembler sincère. Mais, lorsque vient le temps de choisir, peu lui importe qu’il soit...
tracking img