Le libraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Rebecca, Elisabetta et Marylène
Français
Littérature québécoise

Dissertation critique
Le libraire

Travail présenté à
Madame Annie Rousseau

Département de français
Collège de Rosemont
5 avril 2005

Les tabous moraux et sociaux étaient bien présents au Québec dans les années 50. L’esprit conformiste régnait sur la population à cette époque. Le pouvoir exercé par le clergé surcette génération était assez remarquable. En effet, dans l’œuvre Le Libraire (1960), l’auteur Gérard Béssette, a su présenter à travers le récit d’Hervé Jodoin, un Montréalais marginal aux idées controversées qui arrive à St-Joachin dans le but de se trouver un emploi. Il mènera une vie divisée entre son travail et la brasserie dans laquelle il y passera toutes ses soirées. Étant donné lapersonnalité de Jodoin, il serait légitime de se poser la question suivante : est-il totalement exclu de la société? En vérité, nous ne le croyons pas, d’abord parce que Jodoin propose, participe et est complice à certains égards avec les joachinois. Par contre, il est vrai qu’il ne se mêle pas tout à fait aux autres ; Cependant, si le cas se présente, c’est avec une certaine réserve. Alors, le mottotalement implique qu’il n’entretiendrait aucun rapport avec autrui, ce qui s’avère relativement extrême et sans aucun doute faux.

D’une part, il serait impensable de dire que Jodoin est totalement exclu de la société à tous les niveaux puisqu’il s’investit dans certaines activités. Effectivement, il propose à Rose, sa logeuse, de l’accompagner au cinéma, ce qu’elle accepte avec stupéfaction : « […]j’avais vu un beau programme annoncé au cinéma Palace et je voulais l’y inviter…Elle me regarda bouche bée de surprise.» (p.77). Malgré son manque de sociabilité, Jodoin fait preuve d’initiative en proposant à Rose de l’accompagner. Également, son implication dans la vente des livres interdits dénote un dévouement de sa part. Au cours d’une conversation avec son employeur, il accepte malgré sonhésitation : «Maintenant vous me montrez une collection de livres qui sont officiellement tabous ici. Vous voulez peut-être que je les vende? Je les vendrai…et vous pouvez compter sur ma discrétion…» (p.44). Les points de suspension présents dans la réplique de Jodoin indiquent un prolongement inexprimé de sa pensée. Il semble indécis mais son désir l’emporte et décide finalement de garder le secretdu capharnaüm. De plus, il est mis à l’épreuve lorsque le curé fait son apparition dans la librairie. À ce moment-là, il s’adapte à la situation et conteste les allégations du curé pour protéger Chicoine, mais aussi le jeune collégien à qui il a vendu le livre : «C’était l’Essai sur les mœurs. Je lui ai dit que je ne me souvenais pas mais qu’il me semblait bien que j’avais vu quelque part le nomde l’auteur ». (p.68) Même si Jodoin prétend être paresseux, il fait tout en son pouvoir pour couvrir le jeune collégien en utilisant la ruse. Dans l’ensemble on peut confirmer qu’il collabore avec la société.

D’autre part, Jodoin s’exclut intentionnellement de la société, il demeure en retrait de celle-ci. Saint- Joachin, étant une ville conservatrice, suit l’idéologie du terroir dont lerespect de la religion est primordial. Cela n’est pas le cas de Hervé. Il n’est guère pratiquant et ne souhaite aucunement le dire à Rose. Malgré ses instances à savoir si Jodoin va à la messe, elle ne parvient pas à le savoir concrètement dû aux astuces de ce dernier : « Lors de notre premier entretien, Mme Bouthillier m’a demandé ce que je pensais de l’église de Saint- Joachin. […] Je lui avouaique je manquais d’esprit et que je refusais de porter un jugement sur tous édifices à moins de l’avoir vue une douzaine de fois ». (p.53) L’utilisation de l’hyperbole amplifie le supposé manque de jugement de la part de Hervé. Cette exagération est un moyen d’éviter de répondre. En plus d’être impénétrable, il est de nature solitaire. Le choix de son emplacement chez Trefflé montre son besoin...
tracking img