Le livre de job

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (947 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dieu est l’un des personnages les plus mystérieux et énigmatiques de l’ensemble de la littérature. L’histoire déborde de personnes qui ont remis en doute ses actes et ses volontés silencieuses. Àl’instar de Töre dans The Virgin Spring (1960, Bergman), Job, après de grandes étapes de souffrances, prend finalement la parole pour mettre en doute les fondements des actions de Yahvé. Ici,contrairement à la norme, la « victime » du bras vengeur de Dieu est innocente, et la raison de son châtiment est une épreuve.
Le chapitre sept du livre de Job voit ce dernier s’adresser directement à Dieu surl’injustice qu’il lui fait connaître. Job, l’emblème parfait du bon croyant, se voit enlever tout ce qu’il possède, y compris sa santé et sa famille. Il garde le silence et refuse de maudire le nom duCréateur, jusqu’au moment où il explose devant ses amis.
« Alors je ne veux plus me taire davantage ; j’ai l’esprit en détresse, il faut
donc que je parle. Mon cœur est trop amer, j’exprimerai donc maplainte. »
Avant cet aveu, son silence vis-à-vis les catastrophes qu’ils vivaient provenait sans doute de l’idée implantée par sa croyance qu’il est impensable de contredire les décisions de Dieu.« Si nous acceptons de Dieu le bonheur, pourquoi refuserions-nous le malheur? » . La réaction de Job est jusqu’à maintenant contraire à la prédiction de Satan : il refuse de maudire Dieu et, enacceptant le malheur qu’il lui inflige, prouve qu’il est conscient de tout le bonheur que lui avait accordé le Seigneur auparavant.
C’est seulement après ces longues souffrances, aussi bien physiquesqu’émotionnelles, que Job éclate de désespoir. C’est sous le poids de cette lourde affliction que sa vision de la relation entre Dieu et l’homme change, qu’elle devient d’une négativité réelle. Les actes deDieu ne lui semblent désormais plus justes (« Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris. » ), mais cruels :
« Quand je me mets au lit en espérant trouver quelque soulagement ou
quelque...
tracking img