Le loup et le chien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LF a fait paraître en 1668 les six premiers livres des Fables qu'il a dédiés au jeune Dauphin et qu'il destinait à son instruction. En effet, la fable a une visée morale sous le couvert d'un récit plaisant et semble donc particulièrement appropriée pour la jeunesse. La fable V du livre I, Le Loup et Le Chien, sert montrer de façon implicite mais claire, le prix inestimable de la liberté à traversla rencontre d'un loup affamé et d'un chien bien nourri. Notre explication étudiera comment L'intelligence du discours du chien a failli coûter au loup sa liberté. L'explication suivra le plan du texte et traitera dans une première partie l'opposition des deux protagonistes, puis la stratégie argumentative gagnante du chien et enfin, le retournement de situation.

I. L'opposition des deuxprotagonistes met en valeur l'impossibilité pour le loup de combattre et justifie que le chien ne craigne pas cette rencontre.
a) L'opposition animal sauvage-animal domestique fait d'eux des adversaires inégaux mais il y a rééquilibrage par opposition physique entre un loup «qui n'a que les os et la peau» et un chien qui allie la force et la beauté : 4 adjectifs pour le qualifier dont «gras» en debutde vers, le plus important et qui suscite la jalousie et la concupiscence du loup soit qu'il voudrait lui ressembler, soit qu'il aspire à le manger.
b) cette opposition physique en sa défaveur va déterminer le comportement du loup. Son premier réflexe, très rapide: deux groupes infinitifs successifs sur un seul vers, rejeté en tête de phrase «l'attaquer, le mettre en quartier est viteabandonné, s'opposent de façon comique la stratégie adoptée : un profil bas «humblement», la volonté d'entrer en contact pour éventuellement utiliser la ruse par la suite pour le dévorer. La lenteur de l'approche destinée à ne pas effrayer le chien, est notée par la succession des groupes verbaux « aborde, entre en propos,fait compliment» s'oppose la violence et la bestialité de son idée première; lecompliment sur «l'embonpoint» mis en valeur entre le début de vers et la coupe, montre bien son idée fixe; la longueur du mot-3 syllabes-qui n'en finit plus est proportionnelle à la taille du chien !
La stratégie du loup est réussie, le chien mis en confiance accepte de s'entretenir avec lui.
II. La stratégie gagnante du chien.
Le But du chien va consisterà transformer le loup en animaldomestique. Pour cela il va adopter une stratégie argumentative en deux parties. D'abord il critique la vie sauvage du loup pour ensuite faire l'éloge de sa propre vie d'animal domestique.
A. critique de la vie du loup.
a) Le chien va s'attacher a montrer que la vie sauvage par nature est incompatible avec l'idéal du loup «être gras» «vos pareils y sont misérables»;il fait une généralisation :le destindu loup n'est pas un destin particulier qui viendrait de la malchance ou de la bêtise mais est une loi universelle. Cet argument a en outre le mérite de ne pas blesser le loup et de susciter un réflexe d'orgueil.
b) D'autre part, cette critique est maligne car s'accompagne de l'idée que le loup a toute possibilité de choisir une autre vie, que la vie sauvage n'est pas une fatalité.«Il ne tiendraqu' a vous, Beau Sire,»
c)Pour hâter de convaincre son interlocuteur, il emploie tous les procèdes de la persuasion:
il montre son intérêt par une interrogation qui prend sont interlocuteur a témoin «car quoi ?», il le presse par des impératifs «quittez, suivez-moi». De plus, loin de lui témoigner du mépris, il emploie un langage très poli, lui montre un grand respect «Beau Sire» a ce loupdépenaillé, (ce qui est comique) il le vouvoie.
La stratégie marche, comme le prouve l'interrogation du loup «que me faudra-t- il faire ? », qui montre qu'il est d'accord implicitement avec la critique du chien et envisage déjà de changer de vie.
B. Dans un deuxième et temps le loup va s'attacher faire l'éloge de sa propre vie selon une progression bien réfléchie.
a) D'abord, il va énumérer...
tracking img