Le loup et le coq

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le loup et le coq.

Un brave loup dont les forces venaient à manquer, avait bien roulé sa bosse depuis qu’il était gosse.
Il avaitappris à savoir attendre, à calmer l’impétuosité de ses désirs, à savoir mûrir ses décisions, à poser le pour et le contre.
Il avait lui aussicommis des erreurs dans l’impulsivité de sa jeunesse et avait su en retirer des leçons utiles pour l’avenir.
Il était solitaire et sage,calme et réfléchi, discret, patient.

Un jeune coq à regard vif, à la crête rougeoyante et dressée, la queue en panache, s’égosillaittous les matins à en perdre halène.
Il avait toute la fougue de la jeunesse et toute sa vigueur.
Rien ne semblait l’épuiser, tant ses forcesétaient nouvelles. Il brulait de désir et n’écoutait que cela.
Il n’agissait que par fureur de vivre et par volonté de paraitre sans se soucierdes conséquences.
Le jeune écervelé chantait à tue-tête à une heure tapante à la vieille horloge du poulailler.

Le loup de son cotéétait réticent à sortir à ces heures matinales à cause du danger qu’il encourait, écoutant plus son expérience que son courage.
Le loup ayantsagement patienté jusqu’au passage de l’heure d’été, le jeune coq n’y ayant pas même songé se vit pris au piège ou presque.
Le loup seprécipita sur sa proie avant de succomber brutalement, à bout de souffle à ses pieds.

Ah … si jeunesse savait, si vieillesse pouvait …
tracking img