Le loup et l'agneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1463 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le loup et l’agneau de jean de la Fontaine

Intro :

: Généralités autour de la fable
La fable remonte à l’origine des civilisations. C’est le plus vieux genre littéraire, avec l’épopée. Elle se présente comme un court récit imagé qui met en scène des animaux, et illustre une leçon de morale pratique.
La fable est un texte narratif (fabula signifie « récit » en latin faisant intervenir lesurnaturel puisqu’on y voit parler des animaux. Mais elle est en même temps une allégorie : ces animaux représentent des hommes. L’apologue, un autre nom de la fable, est un genre littéraire visant l’instruction des hommes par animaux interposés.
Toutes les époques, toutes les grandes civilisations ont pratiqué la fable, et cela a permis au genre de se transmettre sans encombre jusqu’à LaFontaine. Il n’y a pas eu de grand fabuliste français avant lui, mais il est l’héritier d’une tradition multiple et universelle. Il hérite de trois courants, qui correspondent à trois styles de fables différents :
-La fable ésopique : le grec Esope est le créateur de la fable en tant que genre littéraire (IV siècle av J.C).Il écrit des récits simples, en prose, suivis d’une brève moralité, qui ontun sens surtout politique. C’est l’inspirateur principal de La Fontaine.
-La fable latine en prose représentée par Phèdre (1er siècle après J.C) qui se distingue d’Esope par son aspect dramatique et satirique, et surtout par l’extrême brièveté que permet la langue latine, particulièrement concise.
- La Fable orientale : longue et pittoresque, elle entraîne La Fontaine à « égayer » ses modèlesgrecs et latins, CAD, au sens du XVIIe siècle, à les étoffer.

Dans la première moitié du XVIIe siècle, en France, la Fable est cantonnée dans le registre scolaire : Esope et Phèdre servent à l’instruction morale, ainsi qu’à l’étude du latin et du grec, parce que leur langue est facile. Les enfants sont imprégnés de sagesse ésopique, d’autant plus qu’on leur apprend ensuite à amplifier cesfables, à les commenter, en latin. La Fontaine, c’est certain, est aussi passé par cet apprentissage. Les hommes du XVIIe siècle étaient ainsi familiarisés avec ce genre qu’ils avaient traduit et pratiqué enfants, et cela leur permit sûrement de mieux sentir le renouvellement que le poète fit connaître à ce genre »pédagogique ».

Situation de l’œuvre :

Le Loup et l’Agneau est extrait du premierrecueil (livres I à Vi) paru en 1668 il contient 124 fables réparties en six livres et illustrées par des gravures de François chauveau. Le recueil est écrit en un style faussement naïf, « gai » et léger, alors que les sujets abordés, moraux et politiques, sont graves. Les fables sont assez courtes, plus longues néanmoins que leurs modèles, les apologues d’Esope et de Phèdre. Ce premier recueil estdédié à Monseigneur le Dauphin, le fils du roi alors âgé de sept ans.
Dans la Préface le fabuliste montre que sa visée n’est pas d’écrire des contes pour enfants, fussent-ils moraux. La longue préface indique qu’il y a un défi littéraire et esthétique. L’intention de La Fontaine est de transformer le genre et de lui donner un autre public, mais comme le paysage littéraire est très contrôlé, ils’agit de persuader les autorités, c’est-à-dire, la censure qu’il a eut raison de le faire, d’où la préface de l’œuvre. La lecture des fables demandent donc un décryptage et une appréciation de qualité de la richesse littéraire.

Annonce de la problématique :
A partir de la lecture du Loup et l’Agneau, dixième fable du premier recueil, nous nous demanderons en quoi ce texte nécessite une doublelecture, voire plus.

Annonce du plan :
Cette fable du premier livre est fameuse, en particulier parce qu’elle déploie une morale particulièrement….immorale. On y voit un agneau innocent être dévoré par un loup, à l’issue d’un simulacre de procès. Cela peut paraître choquant, puisqu’elle est censée instruire. Nous verrons donc qu’il y a au moins deux types d’argumentation à étudier : une...
tracking img