Le loup et l'agneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
- l’essentiel sur La Fontaine
- l’essentiel sur le classicisme
- définition des mots « fable » , « apologue », « anthropomorphe », « périphrase »
- repérer les fins de phrases
- décompte des syllabes par vers ( attention au e muet)
- repérer temps des verbes
- repérer marques de l’énonciation
- quels registres repérez-vous dans la fable ?

1.Un apologue :
- phrases et nb de vers +temps + métrique

La morale
Une phrase de deux vers = la morale (explicite/début) dans un bel alexandrin, ample et très cadencé (4x3) + allitération en R -> résonne et est devenue très célèbre
et le narrateur-moraliste = registre didactique (montrer)
< présent de vérité générale -> leçon à en tirer, valeur universelle (# ce que voudrait LF !)
Dans le deuxième vers : présent de l’énonciationpar le narrateur
-> côté toujours vivant, contemporain de la fable : c’est toujours La Fontaine qui nous parle à chaque fois que par la lecture, on actualise le poème : « tout à l’heure » = maintenant, tout de suite

Le récit illustratif
(phrases / verbes/métrique)

Une phrases de deux vers = situation initiale / présentation de l’agneau surprise
< circonstances de péripéties : « àjeun/la faim » => tension dramatique

= situation mise en place en 4 vers , deux personnages fortement contrastés (taille/nature/couleur) , circonstances qui font attendre la suite

=> le récit reprendra à la fin : trois vers = le dénouement/ huit syllabes comme pour l’agneau
=> deux lieux/deux personnages : « l’onde/pure/le courant » # « le fond des forêts »
=> incarnation de deux typeshumains : l’innocence et la barbarie/ la victime et le tyran

+ à la fin : le récit toujours au présent de narration : « l’emporte et puis le mange » = brutalité + l’acte en train de se faire -> cruauté en actes.

A l’intérieur du récit : le dialogue
(quelques incises soit au présent, soit au passé simple)
Présent de l’énonciation : caractéristique du discours/ théâtre = mimésis.

// fableanthropomorphe, comme la plupart des fables = animaux qui sont à notre ressemblance…
Je chante les héros dont Esope est le père,
Troupe de qui l’histoire, encor que mensongère,
Contient des vérités qui servent de leçons.
Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons :
Ce qu’ils disent s’adresse à tous tant que nous sommes ;
Je me sers d’animaux pour instruire les hommes.

Loup : 2 phrasesd’un vers pour condamnation sous forme de question et pour le châtiment
Agneau : une phrase de 8 vers pour réfuter le loup
Loup : une phrase de 2 vers pour accuser
Agneau : 2 phrases d’un vers pour réfuter le loup
Loup : 1 phrase d’un pour accuser
Agneau : une phrase de 4 syllabes pour réfuter le loup
Loup : deux phrases sur 4 vers pour accuser, et justifier son acte.

= répartition de laparole indique l’évolution de la situation
= la phrase la plus longue + enchaînement de vers de huit syllabes, mise en valeur d’un vers de 4, puis 12 syllabes ; énormément de mots de liaison logiques
= l’agneau : le raisonnement, le logos, la Raison , prend son temps pour exposer chaque argument, pas impressionné par la question brutale et accusatrice du loup
-> évolution de sa prise de parole :8 vers -> 2 vers -> 4 syllabes = échec, défaite -> impuissance de la Parole face à la force brutale // morale annoncée en début de fable.

# le loup : deux vers – deux vers – un vers- 4 vers = n’arrive pas à argumenter
-> finit le dialogue par des arguments faux // l’argument de l’amalgame = deux vers de 7 syllabes en décalage.
–> la barbarie l’emporte sur la raison, prise de pouvoir par uneparole fausse.

= argumenter : enjeux et limites
Enjeux -> sauver sa peau = agneau ne veut pas être mangé
Limites -> conditions de l’argumentation = accusation/accusé
= déséquilibre naturel entre carnivore et herbivore // déséquilibre naturel entre forces physiques différentes
-> où est le juge ? où est la Justice, qui permet de protéger le faible et de lui permettre d’être à...
tracking img