Le luxe avec ou contre le développement durable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10989 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MEMOIRE DE RECHERCHE

Le luxe avec ou contre le développement durable ?

Sommaire

Introduction

I. Définition du développement durable
II. Définition du luxe
III. Définition de la communication

PARTIE 1

I. L’évolution du luxe : Du paraitre au plaisir.

II. L’ascension du développement durable

1. Les entreprises françaises et le développement durable.2. Un exemple de communication sur le développement durable.

III. Le luxe et le développement durable sont-ils
génétiquement incompatibles ?

PARTIE 2

I. Vers un « luxe vert ».

II. Une action concrète qui unie luxe et développement durable :
Le salon 1.618 « quand le nombre d’or devient vert »

PARTIE 3

I. Le cas BMW.

II. Le cas L’Oréal.III. Le cas LVMH

Conclusion

INTRODUCTION

Que ce soit au niveau des entreprises ou celui des consommateurs, le développement durable est au cœur de tous les débats. Notre société assiste à une évolution de la conscience collective face à ses responsabilités environnementales. Les consommateurs deviennent de plus en plus attentifs à la provenance des produits, à leur composition,ainsi qu’au processus de recyclage.

Le développement durable s’impose désormais comme un critère décisif pour les entreprises en devenant une des motivations principales à l’achat. L’importance du label bio ne cesse de s’accroitre, ce qui n’a pas échappé aux dirigeants d’entreprise. Communiquer sur son implication dans le développement durable est un critère d’autant plus important que lesentreprises qui ne s’engagent pas écologiquement pourraient se trouver confronter à la réticence voire au boycott des consommateurs de plus en plus demandeurs de produits équitables.

Au cours de cette études, nous allons tenter, de la manière la plus concrète possible, de rapprocher deux mondes que tout semble opposer : le développement durable et le luxe. En effet, ce dernier est omniprésent dansnotre société, synonyme d’ostentation, de superflu et d’excès pour certains, mais aussi de rareté, d’excellence et de savoir faire pour d’autres.

A ce sujet, nous nous sommes demandé quel est l’intérêt pour les grands groupes de luxe de communiquer sur leur implication dans le développement durable ?

Serait il possible d’imaginer un monde, d’apparence arrogante et discriminatoire, tel que leluxe, s’engager dans l’énorme défit que représente le développement durable ? Ce pourrait-il, qu’au contraire, le milieu du luxe soit un des acteurs avant-gardistes dans le domaine ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre au travers de ce mémoire.

Pour cela, nous analyserons les différents articles scientifiques qui auront inspirées notre raisonnement dans une revue delittérature qui sera notre première partie. Puis nous tenterons d’exprimer le niveau d’implication, en matière de développement durable, d’un certain nombre d’entreprises prestigieuses. Puis nous finirons par ….

Mais revenons tout d’abord sur les notions centrales de ce mémoire à savoir luxe, développement durable et communication.

I. Définition du développement durable

[pic]

Selonla définition proposée par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement en 1987, le développement durable est :

« Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentielsdes plus démunis à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Cette notion à été définie par la Commission Brundtland en 1987 dans le but d’améliorer la qualité de vie des générations présentes tout en œuvrant...
tracking img