Le mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
12
Le mal métaphysique, c’est-à-dire étymologiquement situé après, au-delà de la
physique, c’est-à-dire de la nature, tend à englober tous les types de maux, en les rapportant à
l’imperfectionessentielle (= d’essence), constitutive et inéluctable du monde créé, et tout
particulièrement de l’homme. L’existence porte en elle la marque de l’inachèvement, de la
finitude, puisqu’elle est soumiseà la caducité et à la mortalité. Si l’homme était parfait et
achevé, il serait Dieu. Cette imperfection se comprend donc par rapport à un état supérieur
dont il serait privé (perfection, essence,immortalité).
On verra qu’on peut refuser cette approche en niant l’existence de ce plan qui dépasse
l’immanence et en faisant de l’existence telle qu’elle est, et réalisée au mieux de sespotentialités, la seule perfection possible.
NB : On utilisera plus globalement l’adjectif « métaphysique » à propos du mal, cette
année, dès l’instant que celui-ci sera compris comme une substancetranscendante, voire
surnaturelle, échappant à la liberté humaine, par opposition donc à l’idée de mal moral, et
notamment dans Macbeth, où le mal paraît exister dans le monde de manière autonome,
comme unpur principe externe et surnaturel de destruction auquel les hommes, à commencer
par Macbeth lui-même, seraient soumis.
Le mal physique réside donc dans la souffrance corporelle, infligée ou subie.Il tient à
ma temporalité (je suis soumis au changement) et à ma corporéité. Il ne peut donc être connu
de moi que dans la sensibilité. « J’ai mal », suppose en effet que le mal est d’abord saisisur le
mode de l’avoir, non de l’être, la première expérience étant celle de l’affectivité : j’ai
conscience que ce mal n’est pas moi, qu’il est quelque chose que je peux perdre sans être moimêmeanéanti. « Cela fait mal » suppose cette épreuve de quelque chose que je subis en vertu
de ma sensibilité.
Le mal moral réside quant à lui dans la faute, c’est-à-dire dans l’intention de nuire....
tracking img