Le mali

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3264 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Conférence Régionale sur l’Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l’Ouest et Centrale

MALI

DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 13 518 millions Surface 1240 Km2 PIB - 2005 5,4 milliards USD PIB par habitant - 2005 380 USD Taux de croissance - 2005 6,4% Inflation - 2005 5% Balance commerciales - 2005 - 3,6% Solde budgétaire - 2005 - 4,1% Investissement (en % duPIB) - 2005 23,1% Epargne intérieure (en % du PIB) - 2005 13,5% Endettement total - 2004 66,4% Notation risque pays COFACE B
Sources : World Bank, World Development Indicators database, April 2006 BAfD/OCDE (2005), Perspectives économiques en Afrique Banque de France, Rapport annuel de la Zone Franc, 2006 FMI, Perspectives Economiques Régionales, Mai 2006 Missions Economiques, MINEFI - DGPTE CIA,The World Factbook - COFACE Rating

STRUCTURE DE L’ECONOMIE L’activité économique s’est améliorée au cours de l’année 2005, après une année 2004 marquée par une conjoncture difficile dans le secteur agricole qui avait fortement pénalisée la croissance. Avec un taux de croissance supérieur à 5% en 2005, le Mali affiche un taux qui correspond à la croissance moyenne annuelle enregistrée sur lapériode 1994 à 2004.

Bernard Krief Consultants

Page 1/7

Conférence Régionale sur l’Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l’Ouest et Centrale Malgré le fait que le Mali reste le troisième pays producteur d’or en Afrique, la balance commerciale reste négative sous l’effet notamment de l’augmentation des importations de produits pétroliers. Répartition sectorielle : Secteuragricole (36% du PIB en 2005 et 70% de la population active) : coton (8% du PIB), céréales (maïs, mil, sorgho..), riz, élevage (10% du PIB) ; Secteur industriel (24% du PIB) : production aurifère (7% du PIB), agro-alimentaire, BTP et matériaux de construction, textile Secteur tertiaire (40% du PIB) : en particulier le commerce, les télécommunications, les transports demeurent les trois sourcesprincipales de croissance du secteur. LE SECTEUR DU BTP Le Mali a entrepris de nombreuses réformes économiques depuis plusieurs années afin de favoriser le développement du secteur privé. Dans ce contexte, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics connaît une forte croissance notamment depuis l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football en 2002 et le sommet France Afrique en 2005avec la construction de routes, d’hôtels, d’infrastructures sportives, infrastructure aériennes… De plus, le secteur du BTP est fortement stimulé par : les projets de désenclavement du pays et de développement des infrastructures en eau et électricité qui sont des priorités nationales pour le développement économique du pays des politiques volontaristes de création de nouveaux logements LES ACTEURSLongtemps dominé par les groupes français (Bouygues, Vinci), le marché des grands travaux s’est équilibré au profit des nouveaux entrants comme les groupes chinois (Covec) et sénégalais (CDE, CSE). Parmi les majors internationales du secteurs, plusieurs possèdent une filiale implantées au Mali : Covec (Ch), Razel (Groupe Bilfinger Berger - All), Sogea-Satom (Fr). Les entreprises locales sontnombreuses mais elles sont à la fois concurrencées par les entreprises de la sous-région dans les chantiers de construction (entreprises sénégalaises et burkinabaises) ainsi que par les entreprises informelles. Toutefois quelques entreprises interviennent dans le cadre de grands chantiers comme sous-traitants (Etic, GME, Somafrec) et dans la construction de logements (Somassaff, Askia construction).L’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali (OPECOM) a été créé pour représenter la profession dans les domaines de la route, les bâtiments et les travaux publics. INFRASTRUCTURES Routes : le désenclavement du pays est un axe stratégique majeur pour favoriser les échanges et le transport de marchandises. Sur les 18.700 km de routes, environ 4.000 km sont bitumées. De...
tracking img