Le management interculturel en chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 165 (41224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mémoire de fin d’études 2011
Master II Management International spécialisation Supply-Chain Management
Directeur de mémoire : V. AVIOUTSKII

Le management interculturel en Chine

Dans quelle mesure les composantes culturelles chinoises se répercutant sur sa culture d’entreprise doivent-elles être appréhendées par un acteur étranger dans le cadre d’une implantation sur le sol chinois?0.1. Introduction

Lors de ma 3ème année à l’EDC Paris, j’ai eu l’occasion de réaliser un stage dans le cadre de mon cursus, stage que je voulais réaliser à l’étranger. Mon choix, afin de me démarquer et de me procurer une expérience enrichissante au niveau professionnel s’est porté sur les pays présentant de forts potentiels de croissance et qui seront amenés dans un futur à court et moyenterme à jouer un rôle prépondérant dans les rouages de l’économie mondialisée, tels que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine (BRIC). Pour différentes raisons (d’opportunités entre autres), mon choix s’est arrêté sur la Chine, où j’ai eu l’occasion de vivre 7 mois très enrichissants mais surtout un vrai choc interculturel positif.

Ce stage d’acheteur import réalisé à Tianjin au sein d’uneentreprise chinoise m’a cependant permis de mettre le doigt sur une véritable problématique, problématique qu’il faut pouvoir maîtriser à mon sens afin de réussir en Chine, et ce quelque soit le poste ou le domaine occupé : la conciliation de la gestion des affaires chinoises et occidentales. Cependant, cette culture d’entreprise chinoise est potentiellement influencée par la culture extrêmementriche et historique de la Chine, qu’on se doit d’analyser afin de réussir une collaboration avec des chinois, qu’elle soit interne ou externe à l’entreprise.

C’est dans cette optique que j’ai voulu rechercher, comprendre et analyser les rouages de la culture chinoise afin de proposer une approche à la problématique soulevée par ce constat, à savoir dans quelle mesure les spécificités culturelleschinoises se répercutant sur sa culture d’entreprise doivent-elles être appréhendées par un acteur étranger, et ce pour n’importe quel degré d’implantation, que cela soit de simples opérations import/export ou l’implantation d’une filiale à part entière mais également pour l’ensemble des acteurs potentiels, que cela soit pour le simple entrepreneur ou la firme multinationale.

Nous allons doncconcentrer notre attention sur 3 composantes des affaires chinoises incontournables (Négociations, Gestion des Ressources Humaines et Réseaux Guanxi) après avoir étudié la culture chinoise dans sa globalité dans le but d’identifier les éventuelles connexions et connaître le degré de connaissance de la culture chinoise nécessaire pour réaliser des affaires en Chine.

0.2.
RemerciementsJe tiens à remercier l’administration de l’EDC, et tout particulièrement mon directeur de mémoire Monsieur Avioutskii pour ses conseils et son soutien.

Je remercie également ma famille pour sa patience et son soutien sans faille durant l’élaboration de ce mémoire de recherches appliquées.

Je remercie Monsieur Chemla et Monsieur Guchet pour leurs conseils avisés, leur sollicitude et leurgentillesse pour le temps qu’ils ont bien voulu m’accorder.

Enfin je souhaite remercier Monsieur Algard de m’avoir accordé le temps suffisant pour converser avec moi à propos de ses expériences d’entrepreneur en Chine qui m’ont permis d’apporter un regard pratique à mes recherches.

Qui écoute les deux parties,
Celui là aura l’esprit éclairé.
Qui n’en écoute qu’une,
Restera dans lesténèbres.

Zizhi Tongjian, Sima Guang (1019-1086)

0.3. Sommaire

Partie I : La Culture chinoise

Chapitre 1 : Données préliminaires
1.1. La culture et l’inter culturalité 9
1.2.1. Pourquoi connaître la culture de l’autre ? 10
1.2.2. Qu’est ce que la culture ? 11
1.2.3.1. Définition 11
1.2.3.2. Les...
tracking img