Le marche bio

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1552 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Juin 2009

L’agriculture biologique en France : un marché porteur
En 2008, le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique est évalué à 2,6 milliards d’euros TTC (soit 1,7% du marché alimentaire national). Ce marché est structurellement en augmentation, avec une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 10% de 1999 à 2005 tous secteurs de produits confondus. Depuis 2006,la croissance s'est accélérée. En 2008, par rapport à l'année précédente, les ventes au consommateur final ont progressé de 25% (18% en volume) d'après les dernières estimations réalisées par 1 AND-I/Agence BIO . Les produits bio sont commercialisés dans quatre circuits de distribution essentiels : magasins spécialisés bio, Grandes Surfaces Alimentaires (GSA), vente directe etartisans-commerçants, y compris pour la vente de produits surgelés. En 2008, 82% des ventes étaient réalisés via les GSA et les magasins spécialisés bio. En 3 ans, les ventes de produits bio ont progressé de 65% tous circuits confondus : • 75% en GSA, • 76,7% en magasins spécialisés (doublement dans les magasins spécialisés en réseaux), • 18% en vente directe. Il existe une large gamme de produits alimentaires bio.23% des ventes de produits bio sont effectués dans le rayon crèmerie (lait, produits laitiers et œufs). Les ventes sont en croissance dans tous les secteurs de produits alimentaires bio. En 3 ans, les ventes de lait bio ont doublé et celles des œufs bio quasiment. D'un niveau encore modeste, les produits traiteurs et l'aquaculture bio ont eu les plus forts taux de croissance devant les surgelés(doublement).
Evolution des ventes de produits alimentaires bio par catégorie de produits de 2005 à 2008

Source : Evaluation de la consommation alimentaire biologique – AND-International / Agence BIO - 2009 1

L'enquête AND-I / Agence BIO a été réalisée fin 2008-début 2009 auprès d'une centaine d'acteurs de distribution bio (grossistes et centrales d'achat) et de plus de 1 500 transformateurs. La gamme des produits alimentaires bio vendus en magasins spécialisés bio est très large avec des milliers de références. Les produits secs d'épicerie y occupent la première place (29% des ventes), devant les fruits et légumes (21%), le rayon crèmerie (14%) et le pain (12%). Les produits carnés y sont encore sous-représentés (6%). En super et hypermarchés, le rayon crèmerie l'emporte (34%),loin devant l'épicerie (15%), les fruits et légumes et le pain (11% chacun). Variés, les produits carnés (y compris charcuterie-salaison) y représentent 14% des ventes. La vente directe des producteurs aux consommateurs est surtout développée en fruits et légumes (un tiers de la vente directe) devant le vin issu de raisins bio (25%), les fromages et les autres produits laitiers (13%), les viandestoutes catégories confondues (12%) et le pain (12%). Les ventes assurées par les boulangers et les bouchers sont à un niveau identique (en valeur) à celles effectuées en direct par les producteurs dans ces secteurs de produits.

Répartition des ventes par catégorie de produits bio et par circuit de distribution en 2008

Suivant les secteurs, les approvisionnements à l'extérieur de la France sontplus ou moins développés : • Ils sont inexistants, ou quasiment, dans les secteurs des viandes bovine et ovine, de l'aviculture (volailles et œufs), du vin issu de raisins bio et peu développés dans le secteur de la viande porcine, mais un peu plus pour la charcuterie-salaison. • Dans le secteur du lait et des produits laitiers, seules des situations conjoncturelles amènent des achats àl'extérieur de la France, estimées de 23 à 25% de la consommation en 2008 alors que ces flux étaient très faibles en 2005, 2006 et 2007 (complément de gammes fromagères ou échanges transfrontaliers). • Dans le secteur de la farine, les achats à l'extérieur de la France sont estimés à environ 30% en 2008. Ils sont également liés à la conjoncture. Ils étaient faibles en 2005 et 2006. • Concernant les...
tracking img