Le marche des lemons

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1138 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marché des « Lemons »
The market for Lemons
Introduction
Ce concept est énoncé en 1970 dans l’article de George Akerlof « The market for Lemons : Quality Uncertainty and the Market Mecanism » paru dans The Quaterly Journal of Economics.
C’est dans cet article que George Akerlof établit les bases de la théorie de l’asymétrie de l’information. Ses recherches sur la sélection adverseontété récompensées en 2001 par l’attribution du Prix Nobel d’économie, aux côtés de Joseph Stiglitz et de Michael Spence.
Dans son article, Akerlof traite du problème de l’asymétrie d’information pour les agents sur un marché et des conséquences néfastes que cela peut avoir. Le marché des voitures d’occasion se présente dans son article comme une illustration de son propos.
Il part del’observation d’une perte de valeur des voitures lorsqu’elles ne sont plus neuves. L’opinion commune explique ce phénomène par le plaisir de posséder une nouvelle voiture : « The usual lunch table justification for this phenomenon is the pure joy of owning a new car » (article d’Akerlof). Or, Akerlof propose une explication différente. C’est ce nouveau concept qui va faire l’objet de notre étude.
I. «The Market for Lemons », de quoi parle-t-on ?
*1. Le problème du marché des « Lemons » : un phénomène d’anti-sélection*.
On suppose, puisque le principal ne peut pas observer la qualité de la voiture, qu’il propose un prix d’achat moyen qui se situe à l’intermédiaire entre le prix d’une voiture de mauvaise qualité et celui d’une voiture de bonne qualité. A ce prix moyen, les vendeurs devoitures dont la valeur (et donc la qualité) est inférieure ou égale à ce prix sont prêts à céder leur véhicule. En revanche, les vendeurs des véhicules dont la valeur est supérieure (les « bonnes occasions ») refusent de vendre et se retirent du marché. Or, en se portant vendeurs à ce prix, les propriétaires de « lemons » signalent la mauvaise qualité du bien qu’ils offrent. De plus, l’acheteuranticipe le comportement des vendeurs de bonnes occasions qui se retirent du marché. La conséquence est une révision à la baisse de l’offre des acheteurs potentiels. A nouveau, les vendeurs de voitures de valeur supérieure au nouveau prix se retirent du marché et la qualité moyenne des voitures présentes sur le marché se détériore, et ainsi de suite.
Il s’agit d’un phénomène de sélection adverse(ou anti-sélection). La limite de ce processus peut correspondre à la disparition complète du marché.
Enfin, le disfonctionnement d’un marché secondaire comme celui des « Lemons » a souvent pour conséquence un disfonctionnement du marché primaire, celui des voitures neuves.
2. Comment surmonter l’asymétrie d’informations
L’inefficacité du marché peut être surmontée par des mesures visant àréintroduire de l’information. On peut, en ce sens, décider de l’instauration d’un système de garanties. Ainsi, pour le marché des « Lemons », les vendeurs de voitures de bonne qualité peuvent offrir la garantie de rembourser les acheteurs si une panne survient, ce qui est peu probable. Ainsi, l’acheteur est convaincu que le vendeur ne garantirait pas une voiture de mauvaise qualité, il en tirede l’information. Il va alors être prêt à acheter la voiture à un prix supérieur que pour une voiture dont la qualité est incertaine. L’échange a lieu et les vendeurs de voitures de bonne qualité ne se retirent plus. Le phénomène de sélection adverse tend à disparaître.
II. Principaux intérêt de concept
Le marché des « Lemons » n’est utilisé qu’à titre d’exemple et le concept d’asymétried’information a un champ d’application très large. Ainsi, Akerlof développe dans son article des exemples empruntés à des domaines variés. Dans le domaine de l’assurance, par exemple, le demandeur a d’avantage d’informations sur les risques qu’il comporte que l’assureur n’en a. Un questionnaire peut être un moyen de réduire cette asymétrie. Au Etats-Unis, par exemple, les assureurs de santé oblige...
tracking img