Le marche du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (542 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En économie, le marché du travail est le lieu théorique de rencontre de l'offre de travail et de la demande de travail. Son étude théorique est faite par l'économie du travail.
Voilà des chiffresqui tombent à pic. Alors qu'il y a deux semaines le Parlement a adopté une réforme qui permet aux entreprises de négocier directement le temps de travail donnant ainsi un sérieux coup de pied aux35 heures et alors que le Conseil constitutionnel doit rendre ces jours-ci son avis sur cette mesure, l'Insee révèle, dans sa première enquête emploi annuelle, que la durée moyenne du travail en France s'estétablie à 37,9 heures par semaine en 2007. Ce sont les agriculteurs qui travaillent le plus (quasiment 59 heures), suivis des artisans (55 heures), des cadres et professions intellectuellessupérieures (44 heures). Les ouvriers ferment la marche, à 37,8 heures par semaine en temps complet.

Les bac + 2 privilégiés par les recruteurs
Plus globalement, la population de la France métropolitaineâgée au minimum de 15 ans se divise en deux grandes parties. Une première catégorie concerne les actifs, soit 27,8 millions de personnes. Il s'agit de ceux qui ont un emploi ou qui sont au chômage. Laseconde concerne 21,6 millions d'inactifs. Ce sont des personnes qui ne travaillent pas et qui ne recherchent pas un emploi.

En moyenne, en 2007, 2,2 millions de personnes étaient au chômage, ce quireprésente 8 % de la population active. La différence entre sexes est flagrante puisque les taux de chômage masculin et féminin sont respectivement de 7,4 % et de 8,5 %. L'Insee relève d'ailleurs qu'àtous les âges, il y a proportionnellement plus de chômeuses que de chômeurs. Mais c'est entre 25 et 49 ans que les écarts sont les plus importants (8,1 % de chômeurs femmes dans cette catégorie contre6,6 % d'hommes).

Les inégalités entre catégories socioprofessionnelles sont tout aussi marquées. Ainsi, on dénombre 3,3 % de cadres au chômage contre trois fois plus chez les ouvriers. Dans...
tracking img