Le mariage de figaro acte iii scène 16

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (941 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mariage de Figaro acte III scène 16

Introduction
• Cette scène est extraite du livre le mariage de Figaro qui a été écrit par Beaumarchais en 1789. L’œuvre porte un deuxième titre qui est :Une folle journée.
• Cette pièce s’inscrit dans une trilogie( le Barbier de Séville, le mariage de Figaro, la mère coupable).
• Les personnage de cette scène sont : le comte qui est le grandcorrégidor (premier officier de justice d’une ville en Espagne), Marceline qui est la femme de charge (chargé du soin de la vaisselle, le linge…), Bartholo qui est le médecin de Séville, Figaro qui leconcierge du château le valet du comte et le fiancée de Suzanne et Brid’oison qui est le juge.

Problématique :Comment l’auteur à travers une scène de comédie transforme t-il la scène en tribune politique?

Pour répondre à cette problématique, nous ferons un plan en trois parties. Dans un premier temps nous analyserons la particularité de cette scène de reconnaissance. Dans un second temps nousétudierons l’impact et le sens de ce coup de théâtre Et enfin dans une troisième partie nous étudierons le fait que Marceline est une tribune.

I/ Une scène de reconnaissance particulière

• Scène deretrouvailles son rôle est de d’accélérer l’intrigue.
• Par le comique de situation : en effet l’homme que Marceline avait l’intention d’épouser était son fils. A la fin de la scène 15 Figaro estcondamné à épouser Marceline pour le paiement de sa dette.
• Cette révélation a quelque chose d’invraisemblable ) cause de Bartholo : en effet le spectateur s’interroge pourquoi est ce qu’il a laisséFigaro à épouser Marceline alors qu’il savait la situation. C’est burlesque.
• Par le mélange de registre : le comique se mêle au pathétique :
- en effet Marceline fait pitié on le voit par lalongueur des réplique L-658 à L-661 par la ponctuation il a beaucoup de phrase exclamative L-629 et par les didascalies L626
- alors que Brid’oison est ridicule par son bégaiement L-571

II/ L’impact...
tracking img