Le mariage de figaro acte v scène 3

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé :
Le Mariage de Figaro ; acte V, scène 3 LE MONOLOGUE DE FIGARO

intro:
Beaumarchais est un célèbre dramaturge français auteur du Mariage de Figaro, second volet d'une trilogie. Cette pièce écrite en 1778, est censurée et ne peut être jouée qu'en 1784.Cette pièce s’inscrit dans le mouvement culturel et littéraire des Lumières en ce qu’elle s’oppose au modèle classique duXVIIe siècle en proposant une alternative entre la tragédie et la comédie, en situant l’intrigue dans son siècle et en s’attaquant à la société de son temps. Dans ce long monologue (le plus long monologue de toute l'histoire du théâtre français) qui se situe à la fin de la pièce et qui marque une pause dans la progression de l’intrigue, Figaro vient de gagner son procès lui permettant ainsid’épouser Suzanne, mais est confronté à une dernière épreuve. Sur le conseil de sa mère, Il décide d’espionner Suzanne, persuadé qu’elle a déjà donné un rendez-vous au Comte et qu’elle l’a trahit. Dans la scène 3 de l’acte V , Figaro philosophe et laisse éclater toute son amertume.
Comment Beaumarchais parvient-il à faire de Figaro, un porte parole efficace contre la société de l'Ancien Régime ?Premièrement nous étudierons un morceau d’anthologie : le monologue, puis nous parlerons de la critique sociale de l’auteur à travers Figaro, et dernièrement nous verrons le personnage de Figaro : un valet romanesque

PLAN/
I / un morceau d'anthologie: LE MONOLOGUE
II/ la critique sociale de l'auteur à travers figaro
III/ Figaro : un valet romanesque ( du valet de comédie au héros de roman)développement:

I / un morceau d'anthologie: LE MONOLOGUE

Pour commencer, Etymologiquement, le monologue vient du grec « mono » (un seul) et « logos »(le discours). Ce dernier désigne généralement une conversation qu’une personne tient avec elle-même. On le retrouve dans le théâtre ; lorsqu’un personnage, seul sur scène, s’adresse au public afin de nous attendrir, de nous émouvoir ou de nousfaire rire. Ici, Figaro se livre avec naturel aux spectateurs, en nous faisant part de toutes ses émotions.
Ce monologue peut être défini comme un grand quiproquo, puisque le spectateur (ou le lecteur) sait ce que l’acteur ne sait pas. Figaro pense avoir été abusé par Suzanne, mais celle-ci s’est en fait alliée à la comtesse pour faire ressurgir l’amour du comte envers cette dernière.
Lesdidascalies tel que « il s’assied sur un banc », « il se lève », « il se rassied », « il se lève en s’échauffant » et « il retombe assis », témoignent des sautes d’humeur et du manque d’énergie de Figaro. Elles rythment le monologue, car lorsqu’il est debout, il s’énerve et est vif, puis lorsqu’il est assis il montre sa fatigue et son désenchantement.
La ponctuation du texte est assez expressive « !», « … », trous et blancs.
La répétition des points de suspensions et les ellipses nombreuses, «[…] au milieu même de la cérémonie… » ; « et moi comme un benêt… » ; « […] et vous voulez jouter… », appuient sa réflexion et son incertitude ainsi que parfois, son impuissance.
Le présent de narration est le temps le plus présent dans cet extrait. L’acteur vit son discours et fait ainsi passerl’émotion. On peut aussi relever au début et à la fin du texte, du passé composé qui montre le lien entre le passé et le présent (le passé est encore la), il y a de la mélancolie.
Les sentiments de figaro se dévoilent, il est troublé et les circonstances sont favorable à ce trouble car il fait nuit et est seul.
Le ton quasi tragique du début « O femme ! femme ! femme ! créature faible et décevante!» montre une généralisation de l’accusation portée à Suzanne et une certaine misogynie car il utilise un vocabulaire dépréciatif, « faible » ; « décevante ».
Au-delà de son désarroi, il exprime sa colère contre le comte mais également contre sa propre naïveté.
Figaro incère un faux dialogue avec le comte en opérant un glissement de la 3ème personne à la 2ème personne.
Il exprime une...
tracking img