Le mariage de figaro - commentaire scène d'exposition

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1813 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, né le 24 janvier 1732 à Paris où il est mort
le 18 mai 1799, était un écrivain mais aussi un musicien, homme d'affaires et poète du
18ème siècle et fut une figure emblématique du siècle des Lumières. La Folle Journée ou
Le Mariage de Figaro est une pièce de théâtre ou plus précisément une comédie en cinq
actes de Beaumarchais écrite en1778 et qui fut représentée pour la première fois le 27
avril 1784 au théâtre de l'Odéon après plusieurs années de censure. Chef-d’oeuvre du
théâtre français, la pièce est considérée comme l'un des signes avant-coureurs de la
Révolution Française de part sa dénonciation des privilèges de la noblesse.
Nous allons ici étudier la scène 1 de l'acte 1 de la pièce qui constitue la scène d'expositionde cette comédie. En effet, elle présente au public ce qu’il doit savoir sur les personnages
et leur situation, afin de comprendre l’intrigue : le mariage de Figaro et Suzanne. Le
comte, maître de Figaro et de Suzanne, a offert un lit aux deux futurs époux. Figaro prend
ce cadeau avec plaisir, Suzanne est plus réticente, car elle a compris les véritables
intentions du comte. Elle explique àFigaro le but du comte.
Nous pouvons alors nous poser la question de savoir en quoi cet extrait constitue-t-il une
scène d'exposition efficace à travers sa description du décor et des personnages.
Nous remarquerons tout d'abord le décor et ses caractéristiques, puis nous nous
intéresserons aux personnages et à l'intrigue principale, enfin nous analyserons l'aspect
comique de la scène.Beaumarchais fait se dérouler la scène en Espagne pour éviter la censure, il le fait
en utilisant des noms espagnols tels que le nom du comte Almaviva ou celui de Figaro.
Figaro et Suzanne sont dans le château du compte, plus précisément dans la chambre
nuptiale que celui-ci leur a offerte. Dans cette chambre nous pouvons nous rendre compte
que le lit, essentiel, est absent. Il est le centre de lapièce car il représente toute l’intrigue :
qui le premier, du comte ou de Figaro, occupera le lit de Suzanne ?
Figaro est ravi d'obtenir cette chambre. Celle-ci est présentée de manière très
valorisante, de part sa grande taille « dix-neuf pieds sur vingt-six » l.1 (soit environ
50m²), mais aussi par son emplacement au sein du château. Elle est pratique pour Figaro
car elle est située entre lachambre du comte et de la comtesse «La nuit, si Madame est
incommodée, elle sonnera de son côté ; zeste, en deux pas tu es chez elle. Monseigneur
veut-il quelque chose ? il n'a qu'à tinter du sien ; crac, en trois sauts me voilà rendu. » l.23-
26. Cette chambre est pratique au point de vue service, mais c’est également un lieu
menacé.

Figaro, dans un premier temps, ne voit la circulation quede l’intérieur vers
l’extérieur. Suzanne va lui faire remarquer que la circulation peut s’effectuer dans l’autre
sens : de l'extérieur vers l'intérieur. Elle reprend les termes de Figaro "zeste" l.28 et
"crac"l.29. Le mot « crac », dans la bouche de Suzanne exprime une rupture. Figaro va
alors s’apercevoir que le comte peut circuler librement dans cette chambre et doublement
librement car ilest le donateur de la chambre et le propriétaire du château.
Ces trois objets « la chambre », « le lit » et « la dot » prennent donc une autre
signification. La chambre nuptiale de Suzanne et Figaro n'est plus un lieu d'intimité, elle
devient le prolongement de la chambre du comte ; le lit que le comte a promis à Figaro,
servira à assouvir les désirs du comte et la dot est en fait unerécompense pour Suzanne
en échange des services rendus au comte. Ces trois mots prennent aussi un autre sens
pour Figaro. Il se rend compte qu'aucun des trois ne lui appartient vraiment, mais que du
fait de sa situation de domestique, tout appartient à son maître, le comte Almaviva.

Nous pouvons souligner ici que le décor n'a pas une valeur décorative mais
symbolique. En effet, le fait que la...
tracking img