Le mariage de figaro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2605 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Mariage de Figaro

La pièce était prête en 1878. Beaumarchais avait déjà fait Le Barbier de Séville. Il avait déjà été embastillé. Quand Louis XVI a lu Le Mariage de Figaro, il a dit « Il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation ait lieu ». La pièce a été censurée 6 ans avant d’être jouée grâce à Marie Antoinette. Ce fut un triomphe. Les gens l’attendaient d’autant plus queLe Barbier de Séville mettait déjà en scène Figaro, le comte, et la comtesse. Au contraire du Mariage de Figaro, cette pièce est une comédie classique (comme celles de Molière) :

|Le Barbier de Séville |Le Mariage de Figaro |
|Relation maître/valet traditionnelle (complicité, |Rapport maître/valetd’opposition, rapport de force. |
|confidences, etc.) | |
|Intrigue simple : thème du mariage forcé |Plusieurs intrigues dont les principales sont : |
||le Comte veut exercer son droit de cuissage sur Suzanne, fiancée de Figaro, le |
| |jour même de ses noces (rq : le Comte est devenu libertin). |
| |La Comtesse (Rosine) a perdu émotionnellement ce qu’elle a perdu socialement en ce|
||faisant appeler ainsi. L’amour que lui porte Chérubin (( électron libre) la |
| |flatte. Il représente la fraîcheur. La Comtesse cèdera-t-elle à Chérubin ? |
| |(voir La Mère coupable) Suzanne pousse le Comte à haïr Chérubin. || |Marceline veut se faire épouser de Figaro qui a une dette envers elle (mariage ou |
| |argent) mais un coup de théâtre a lieu : on découvre que Marceline est sur le |
| |point d’épouser son fils.|
|Relations traditionnelles |Relations beaucoup plus étranges, d’égal à égal (ex : alliance entre Suzanne et la|
| |Comtesse). |
|Dénonciation des illusions de la jeunesse et de la |Dimension politique : Figaroreprésente la petite bourgeoisie qui aspire à une |
|prédestination sociale + portrait de la condition |meilleure condition : il est instruit, il a touché un peu à tout. |
|féminine contemporaine |Acte III, scène 12 : « Si le ciel l’eut voulu, je serai le fils d’un prince » : |
||dénonciation des privilèges de la naissance et de l’absence du mérite. |
| |Opposition noble / bourgeois. |

Dans la première scène, on ne pourra présenter qu’un aspect de l’intrigue (car celle-ci est trop complexe). La scène d’exposition présente donc le couple menacé : Suzanne etFigaro. Il faudra tout un acte pour exposer l’ensemble des intrigues.
Trois choses font l’originalité de cette scène :
- son rythme est vif, très rapide. Il nous rappelle le sous-titre de la pièce « la folle journée ».
- elle fait dès la première phrase transparaître l’originalité de la pièce : l’accentuation de l’espace.
- une sorte de théâtre dans le théâtre : les personnages...
tracking img