Le mariage juif.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mariage juif



Le mariage juif : quelle signification ?



Le mariage, dans la religion juive, symbolise l'union d'un homme et d'une femme dans le but de fonder une famille. Les juifs sont fortement attachés à certaines traditions et à un rituel précis, réglementé par la religion juive. Ce cérémonial symbolise bien sûr la beauté de l'amour du jeune couple, mais également lesobligations qu'auront les époux l'un envers l'autre ainsi qu'envers le peuple juif.



Le mariage symbolise l'union d'un homme et d'une femme dans le but de fonder une famille."



Dans le judaïsme, le mariage est très important : dans la Torah, n'est appelé homme que Torah, celui qui est marié. Et les maîtres disent « Un homme sans femme n'est pas un homme ». La Torah commence d'ailleurspar la lettre Beth, qui signifie foyer, ce qui montre l'importance de bâtir son foyer, et de se marier.



Le mariage juif : le choix de la date



Certains jours sont interdits pour un mariage : le jour de sabbat (le samedi), les jours de fête juive et les jours de jeûne.



Le mariage juif : les formalités



Pour vous unir religieusement, il faudra d'abord vous mariercivilement, à la mairie.



Pour se marier dans la tradition juive, les futurs époux devront fournir au rabbin un dossier comportant un extrait d'acte de naissance, un acte de mariage de leurs parents (la Kétouba) ainsi que le livret de famille des parents et des mariés afin de prouver leur judaïsme. En effet, les deux futurs époux doivent être impérativement juifs pour pouvoir se marier. Dans lecas contraire, une conversion au judaïsme serait nécessaire pour procéder à une cérémonie juive de mariage.



Le mariage juifLe couple devra en outre contacter le rabbin au-moins trois mois avant la cérémonie religieuse. Si les deux futurs époux n'appartiennent pas au même rite juif, le plus souvent, celui de l'époux sera retenu.

Pendant ces mois de préparation au mariage juif, la futuremariée participera à des réunions avec la femme du rabbin et sera purifiée par le Mikvé, un bain rituel dans lequel la future mariée sera plongée. De son côté, le futur époux rencontrera plusieurs fois le rabbin. Lors de ces réunions, les futurs époux étudieront la Niddah, c'était à dire les lois de pureté familiale, régissant les droits et devoirs des mariés.



Les futurs mariésutiliseront ces mois pour approfondir leur réflexion, pour se préparer religieusement et spirituellement."



Les futurs mariés, le ‘Hatan (le marié) comme la Kala (la mariée), utiliseront ces mois pour se préparer à la cérémonie du jour J, mais aussi pour approfondir leur réflexion, pour se préparer religieusement et spirituellement.



Vous devrez choisir au-moins deux témoins, ils ne peuventêtre que des hommes, de religion juive, et ne peuvent pas être choisis dans la famille des mariés.





Le mariage juif, quelques traditions



Le mariage juifIl y a bien longtemps, lorsque le mari décédait, si le couple marié n'avait pas eu d'enfants, c'était le frère du mari qui devait épouser la mariée devenue veuve, afin de pouvoir donner une descendance au défunt.Cependant, la cérémonie du Yabam permettait à la femme, si elle le désirait, de ne pas épouser son beau-frère : pour cela, elle devait, lors de la cérémonie, cracher sur la chaussure de son beau-frère, comme pour briser cette obligation.



La Niddah



La Niddah est le principal commandement de l'ensemble des lois de pureté familiales (appelées taharat hamishpa'ha).

Le principe est que lafemme est considérée comme rituellement impure pendant ses menstruations, ce qui oblige à une séparation physique temporaire du couple. Sans pour autant ne plus vivre ensemble pendant ces périodes mensuelles, le couple s'abstiendra de relations physiques, notamment sexuelles et pourra également dormir séparément. A la fin de ces périodes, il est de coutume que la femme se rende au bain rituel, le...
tracking img