Le meilleur des mondes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Aujourd’hui, nous vivons dans un monde, dans une société, qui possède de bons et de mauvais côtés, mais serait-ce possible de croire en un meilleur monde? Dans notre cours de philosophie, nous avons lu un livre nommé Le meilleur des mondes écrit par Aldous Huxley, dans lequel nous voyons une société interagir dans un monde qui est dit près de la perfection, qui a atteint un apogée.Après le survole du livre, une question m’est venue à l’idée : << est-ce que le meilleur des mondes est un univers qui nous guette et qui pourrait être réaliste ?>> J’en suis arrivé à la conclusion que non, il impossible de croire qu’un monde de ce genre soit vraisemblable ou que l’on puisse seulement penser à une telle chose. Cela a été plutôt simple à considérer, puisque ce mondeest tellement utopique, donc invraisemblable. On y voit aussi un grand manque de réalisme par rapport à la venue des événements, le dénouement qui mène à de tels résultats, un monde de ce genre, est improbable et je vous en ferai la preuve.
Argument #1
Le meilleur des mondes est un monde improbable, car c’est un monde sans pensée. Ce monde est entièrement réduit à une société de consommationet de règlements. Les gens sont manipulés dès leur enfance, pour les obliger à suivre les normes, et donc ne plus avoir de pouvoir sur eux même. Ils perdent complètement leur pensée et sombrent dans la monotonie, les restreignant à leur petite caverne. Dans le meilleur des mondes, on nous raconte un peu l’histoire de ce qui s’est passé pour en venir à la situation dans laquelle ils vivent, soit lelavage de cerveau des naissants et une société supposément parfaite. En bref, l’histoire racontée est très vague et ne fait pas allusion au ‘’comment’’ on peut arriver à un résultat aussi étrange. Il est pratiquement impossible de faire oublier aux gens, leurs droits qui sont encrés dans leur tête et de tous les faire changer de mentalité. Ce que je veux dire par là, c’est que ce ne sont pastous les gouvernements qui accepteront une telle tragédie, la perte de toutes pensées. Il y en aura surement qui se battront pour la garder et c’est ce qui me fait croire qu’il y a une absolue improbabilité que cela arrive. Donc si un monde sans pensée ne se peut pas, le meilleur des mondes est impossible.
Argument #2
Le meilleur des mondes est un monde impossible, car il est extrêmementutopique1. << [Un monde utopique est] une communauté d'individus vivant heureux et en harmonie. >>. Dans ce roman, on peut clairement constater que tout le monde est en harmonie les uns avec les autres. Chacun sait ce qu’il a à faire et n’a pas d’envie ou de jalousie envers une caste supérieure. Tout le monde est bien dans leur double-ignorance et croit être dans le bonheur total. Dans leurtête, ils sont toujours heureux et vivent comme si la vie n’était qu’amusement et plaisir. Par conséquent, puisqu’il y règne une telle eurythmie, je peux en déduire que le meilleur des mondes est utopique. << Idéal, vue politique ou sociale qui ne tient pas compte de la réalité>>, l’utopie5 est une chose irréelle qui est inaccessible puisque dans un monde utopique on ne tient pas comptede la réalité ce qui nous donne le droit d’arriver à des résultats comme dans cette œuvre qui, comme dit précédemment, c’est réalisé sans aucune réelle explication de la transition entre le concret, notre société, et l’imaginaire, ce monde étrange. Ainsi, si un tel événement transitoire est inenvisageable, qu’une utopie est irréelle et que le meilleur des mondes est utopique, alors on peut enconclure que cette société est inatteignable puisqu’elle est irréalisable.
Contre-argument
Certains diront que le meilleur des mondes n’est pas vraiment un monde sans pensée puisqu’il y a Bernard qui est très marginal et qui réfléchit différemment des autres. Il se pose des questions sur l’attitude de ceux qu’il côtoie et ne comprend pas la situation qu’il mène. Il essaie même parfois de faire...
tracking img