Le mendiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Samedi 21 juin 2008 • 22h sous la pyramide du Louvre

PIOTR ILYITCH TCHAÏKOVSKI
Symphonie n°4 en fa mineur, opus 36
1. Andante sostenuto – Moderato con anima 2. Andantino in modo di canzona 3. Scherzo (Pizzicato ostinato) – Allegro 4. Allegro con fuoco

Fête de la musique 2008

Paavo Järvi direction Orchestre de Paris Philippe Aïche violon solo
Durée approximative du concert : 60 minutes PIOTR ILYITCH TCHAÏKOVSKI
Symphonie n°4 en fa mineur, opus 36
• Composée en 1877 • Création à Moscou, le 10 février 1878, sous la direction de Nikolaï Rubinstein • Dédiée “A mon meilleur ami” (Nadejda von Meck) • Durée approximative : 48’

(1840-1893)

La Quatrième Symphonie de Tchaïkovski a été écrite en 1888, à une époque plutôt agitée de la vie du compositeur. C’est l’année de sonmariage manqué avec l’une de ses élèves du Conservatoire, qu’il a accepté d’épouser pour masquer son homosexualité et qui se soldera par une tentative de suicide, suivie de l’annulation du mariage. Cela n’empêche pas Tchaïkovski d’achever sa Quatrième Symphonie peu de temps après, et de s’en montrer fort satisfait : “Jamais encore aucune de mes œuvres d’orchestre ne m’avait coûté autant de peine,mais je n’ai jamais non plus ressenti autant d’amour pour aucune de mes compositions. […] il me semble que cette symphonie est une œuvre exceptionnelle et qu’elle est ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent. Je puis maintenant me consacrer à mon travail en ayant conscience que l’œuvre qui sort de ma plume ne sera pas destinée à l’oubli.” Cette Quatrième Symphonie, qui inaugure la série des troisdernières, marque en tout cas un tournant décisif dans l’évolution du compositeur. Tchaïkovski a livré des informations plutôt contradictoires sur cette œuvre. A son élève, le compositeur Serguei Taneiev, qui l’avait critiquée parce qu’il y soupçonnait la présence d’un programme, il répondit : “Naturellement, ma symphonie est à programme, mais ce programme est tel qu’il est impossible à formuleravec des mots. […] En fait, ma symphonie est une imitation de la Cinquième de Beethoven, c’est-à-dire que j’ai imité non le style musical, mais l’idée fondamentale. A votre avis, y a-t-il un programme dans la Cinquième Symphonie ? Non seulement il y en a un, mais de plus il ne peut y avoir aucun doute quant à ce qu’elle cherche à exprimer. C’est une chose sensiblement pareille qui est à la base dema symphonie”. A Madame von Meck, avec qui il vient de nouer des relations épistolaires et qui va devenir sa riche mécène et commanditaire, il présenta les choses fort différemment.

Certes, celle-ci lui avait auparavant commandé une œuvre pour violon et piano, qui devait s’intituler Reproche : “Je veux que Reproche peigne la nature ou le destin, qu’il traduise une peine morale intolérable […].Il faut qu’on y entende […] tout ce qui est cher aux êtres humains et dont ils sont impitoyablement frustrés.” Aussi lui expliqua-t-il, dans une longue lettre, écrite après la création, que l’ “idée principale” de “notre” symphonie résidait dans l’introduction du premier mouvement. “C’est le fatum, cette force inéluctable qui empêche l’aboutissement de l’élan vers le bonheur” et à laquelle on nepeut échapper qu’en se réfugiant dans le rêve. Le deuxième mouvement exprimait, lui, “une autre phase de l’angoisse”, la mélancolie. Les “arabesques capricieuses” du troisième mouvement étaient celles d’un début d’ivresse. Quant au finale, il proposait un autre dérivatif au fatum, avec “le tableau d’une grande fête populaire”. Certes, Tchaïkovski n’est pas un tenant de la musique pure et sonromantisme subjectif est très affiché. Il a même, parfois, pu se laisser aller à réduire son œuvre à son histoire personnelle, mais il vaut sans doute mieux la relier à une histoire plus sûre, celle de la musique elle-même, qui en fait un jalon entre les romantiques et Mahler. Ce programme est, en tout cas, trop réducteur pour qu’on puisse le suivre à la lettre. L’introduction lente, Andante sostenuto,...
tracking img