Le message perdu de la consécration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le message perdu de la consécration, J. Lee Grady

Le message perdu de la consécration
Par J. Lee Grady
En relisant de grands classiques de la littérature chrétienne, j’ai réalisé qu’une dimension spirituelle avait disparu de nos vies et que le Seigneur nous invite à la reconquérir. C’est ainsi qu’il y a quelques mois, j’ai mis de côté toute la littérature nouvellement parue pour me fixeruniquement sur un nombre limité de ces anciens ouvrages, pour la plupart, des livres écrits par Andrew Murray, Watchman Nee, E.M. Bounds, Charles Spurgeon, A.B. Simpson et Corrie Ten Boom. Je savais que Dieu avait un message pour moi au travers de ces pages surannées. J’ai remarqué un thème commun à tous ces livres, mais cela m’a pris un bon moment avant d’en e e déchiffrer le code. Ces auteurs duXIX et XX siècles parlaient d’une profondeur spirituelle que je n’ai jamais rencontrée encore dans l’Eglise d’aujourd’hui, et j’ai voulu découvrir leur secret. Et lentement, j’ai commencé à comprendre au cours de ma lecture, dans le livre d’A. B. Simpson d’abord : Une vie chrétienne enrichie qu’il écrivit en 1890, lorsque le Mouvement de sainteté était à son apogée aux Etats-Unis. Simpson a souventprêché sur le sujet du sacrifice d’Abraham offrant son fils Isaac sur l’autel du Mont Morija. Il appelait les chrétiens à l’abnégation, à l’endroit même du sacrifice du "moi". Cet acte d’obéissance, écrivait Simpson, est l’expérience que chaque personne consacrée doit connaître. Dans cet acte d’obéissance, le moi sanctifié est placé sur l’autel tout comme l’était Isaac. Puis, j’ai lu descommentaires similaires à propos de consécration et d’abandon total dans l’ouvrage de Watchman Nee : La libération de l'Esprit, qui fut initialement publié en Chine en 1955. W. Nee nous y enseigne que le chemin vers une spiritualité féconde – et vers une authentique et intime connaissance du Seigneur - est le brisement de l’homme extérieur. Il explique que Dieu utilise des épreuves dans nos vies pourbriser notre nature égoïste afin que la nature de Christ puisse couler au travers de nous. Il affirme qu’aucune vie, plus que celle qui est brisée, n’exprime autant de beauté, car l’entêtement et la prétention ont cédé la place à la beauté en celui qui a été brisé par Dieu. La raison pour laquelle je trouve autant de nourriture spirituelle dans ces phrases d’un autre temps est certainementqu’aujourd’hui, je n’entends pas souvent parler de la vie crucifiée, de la souffrance et du brisement ou de l’abandon total. Nous n’abordons pas le sujet de l’appel vers l’autel du sacrifice et nous n’incitons pas à rechercher une vie spirituelle plus profonde, tout simplement parce que peu de chrétiens connaissent son existence. Et bien souvent, les conducteurs spirituels sont bien trop occupés à booster leurego en utilisant Dieu pour amasser des biens personnels. La culture évangélique superficielle d’aujourd’hui met l’accent sur le moi, le moi et encore le moi. Les ouvrages chrétiens contemporains parlent de perfectionnement de soi et non de sacrifice. Nous poussons à revendiquer une vie "meilleure et maintenant". Le message de l'autonomie et de la vie propre est enseigné : "Dieu vous veut heureux, sivous ajoutez un peu de Dieu à vos vies – à vos conditions bien entendu - Il vous bénira, Il vous rendra prospères et fera en sorte que tous vos rêves se réalisent". Combien ce message contraste avec ces anciens cantiques que les chrétiens chantaient au temps du réveil. Ce chant écrit par Adelaide Pollard en 1907 sonne étrangement lointain aujourd’hui. A ta manière Seigneur Tu es le potier, jesuis l’argile Modèle-moi, forme-moi selon ta volonté Alors que j’attends, soumise et tranquille A ta manière Seigneur Mon Maître, sonde-moi, éprouve-moi aujourd’hui Plus blanc que neige, Seigneur, lave-moi maintenant Alors que je me courbe humblement dans ta présence

Page 1

Le message perdu de la consécration, J. Lee Grady

A ta manière Seigneur Blessée et fatiguée, viens-moi en aide,...