Le messager

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MESSAGER

Maxime Chattam

© Maxime Chattam. Tous droits réservés. Juillet 2001.

1.

A courte distance de l’océan, au milieu des hautes herbes or et émeraude, un village est niché dans le bras chaud d’une colline, lové contre sa paroi, presque roulé en boule, il dort face à la lande.
Les habitations y sont modestes et se ressemblent : quelques fenêtres de toile, des portes de bois,et des toits de chaume, rien de plus. Ce matin-là, juste avant l’aurore, une silhouette se déplia avec lenteur, faisant éclore son ombre sur le mur de pierre. Encore tout engourdie de rêves, elle s’étala sur l’horizon, bombant le ventre, courbant le dos et levant des poings tout fripés de sommeil vers les nuages.
Il faisait encore nuit, d’un sombre mordoré.
Le petit garçon accompli son rituelen frottant ses paumes contre ses yeux. Puis, il huma les embruns de la mer. Déjà, ses cheveux sentaient le sel marin.
Il ne remarqua pas le ciel aux étoiles ternes, ni même la teinte rouge qui se dessinait au sommet de la colline.
S’il avait levé la tête, il aurait pu se douter de quelques changements de grande importance.
Car ce matin là, le soleil se coucha.

*

2.

Sur le haut dela colline repose un rocher brun. Le petit garçon enjamba un couple de chats enlacés qui ronronnaient en dormant et gravit la pente vers l’escarpement. Au sommet, la mer se découvre sans pudeur aux curieux. De nuit, le paysage devient un savant alliage de soie sombre et de diamant liquide, là où la lune s’observe sans gêne jusqu’à y tomber, telle un narcisse d’ivoire.
Le garçonnet escalada lesderniers mètres, sans même s’écorcher les pieds, et posa ses petites fesses pointues sur le roc solide. Le vent soufflait en formation symphonique, rasant les vagues, balayant les plages et remontant à pic le long des falaises pour venir soulever les cheveux noirs de l’enfant. Dans un accès de bonhomie, le vent s’emporta. Il gonfla ses joues au large et irrigua toute la côte de son haleine saline.Les crêtes des vagues se soulevèrent et une bruine blanche se vaporisa sur la lande.
Le rire cristallin de l’enfant fusa, accompagnant le grain. Mais il retomba aussitôt.
Au loin, l’univers donnait naissance à la vie.
Peu à peu, les lèvres de l’horizon s’écartèrent et la voix chaude du soleil glissa sur les étoiles. Le babil des astres se mua quand, de la blancheur de l’aube, survinrent lespétales précieux du jour nouveau.
L’aube est blanche, à peine ambrée.
Mais ce matin là, le soleil se coucha.
Les bougies du temps scintillaient encore au plafond du monde lorsqu’un trait pourpre déborda de l’océan.
D’abord un mince rayon, une timidité du matin, puis une bouffée de violette, caressant le paysage, immisçant avec grâce ses mains sous le tapis de l’existence.
Un bouquet deviolet, de rouge, de jaune et d’orangé.
Le soleil levant est sans parure, originel.
Le couchant est d’ornement.
L’un murmure à nos yeux la joie, celle de l’éveil et du renouveau ; l’autre clame la mélancolie, le déclin et l’occulte.
Et ce matin-ci, le soleil se trompa.

*

3.

L’aurore dessina sur la peau fragile de l’enfant, une couverture d’or. Un éclair rouge jaillit soudain etle crépuscule mordit aussitôt de ses dents de brune, faisant fondre la carapace de chaleur.
L’enfant resta la bouche ouverte, les cheveux virevoltants, pris sous les feux de cette querelle impossible.
Prise par la frénésie de l’acte, la mer gronda dans un crescendo de chaos. C’était toute la musique du vaste monde qui s’emballait subitement. L’orchestre de la vie qui signait une nouvellepartition, dans un langage musical inconnu, aux sonorités singulières, effrayantes.
Car tout autour, les ombres s’épaissirent, s’opacifièrent, elles qui n’étaient autrefois que nébuleuses s’approprièrent alors la substance. Des taches de vide commencèrent ainsi à déglutir le paysage de leur non-être. Le monde entier se figeait lentement.
Le garçon aux cheveux de jais voulut se relever, sauter du...
tracking img