Le metissage culturel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1506 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le métissage culturel


Dans le cadre de : La Sociologie de
la Communication

Le métissage culturel

Plan

I) Origine et Définition du métissage culturel

* Origine
* définition

II) La notion du métissage culturel

III) Senghor et le métissage culturel

1) La civilisation de l’universelselon Senghor
2) La culture de l’universel selon Senghor

IV) Conclusion

I) Origine et Définition du métissage culturel

* Origine

Auparavant dans le langage courant comme dans les dictionnaires, le " métissage " s'appliquait à l'enfant né de parents d'origines ethniques différentes. Il avait donc trait à la génération et à partir de là aux formes sociales qui organisaientcelle-ci.
C'était le cas en particulier dans les sociétés issues de la colonisation européenne, notamment les premières en date, celle du Mexique et du Brésil, où le mot métis est apparu dans son usage moderne. Ainsi utilisé, il nomme des individus ou des groupes d'individus, nés de la rencontre de personnes de groupes reconnus comme différents du point de vue des origines ethniques.

*Définition

      Devenant culturel, le métissage se rapporte à autre chose et ouvre un domaine d'une tout autre ampleur, un domaine indéfini et impossible à circonscrire.
Tout peut y entrer, non seulement les personnes, mais aussi les comportements, la cuisine et la mode, les arts et les rites, la littérature et les religions. Bref, tout ce qui constitue l'humanité peut être un jour qualifié demétissage culturel. Il suffit pour cela que l'on mette en exergue une origine double ou multiple. Il s'agirait donc d'un domaine en mouvement et d'une portée insaisissable, à connotation positive puisqu'il paraît traduire ce qui constitue l'expérience majeure de notre époque.
      C'est à cette extension du mot métissage qu'il nous faut réfléchir, moins pour en éclairer les causes que pour en dégagerla signification. En effet, les causes sont multiples : la mobilité des personnes et des groupes, la circulation de l'information et les modes nouveaux qu'elle revêt, l'ensemble des phénomènes évoqués sous le nom de mondialisation.

II) La notion de métissage culturel

Nous avons plusieurs expressions qui peuvent offrir des possibilités de conceptualisation et des instruments d'analysedes phénomènes du métissage culturel, notamment: interculturel, multiculturel, pluriculturel, société plurielle, mixité. Dans tous ces mots, on peut remarquer la présence ou l’idée de « culture » qui signifie ce qui est commun à un groupe d'individus et le soude, ce qui renvoi à la notion de fermeté de la culture, car elle se limite à un groupe.
Or le métissage vient casser cela, la rencontre descultures n'est pas une opération aseptique, limitée aux échanges intellectuels ou économiques. Les groupes humains présents sur un même territoire se rencontrent. Ils se mêlent, mêlent les langues, les coutumes, les symboles et les corps. Ils engendrent des enfants qui seront différents de leurs origines.
Le métissage met en jeu la totalité de ce qui constitue l'humain, les corps, les désirs etles rêves. Un tel processus peut être dénié ou masqué, il n'en demeure pas moins à l'œuvre et s'avère indispensable à la survie des groupes humains. Comme le dit le biologiste Jacques Ruffié : " Presque toutes les populations qui nous entourent sont le résultat de multiples croisements. Nous sommes tous les métis de quelqu'un ". (Jacques Ruffié).

En ce sens, le métissage indique l'ouverture àl'autre et le dépassement des enfermements des cultures supposées pures. Impossible de se penser en termes d'opposition, d'exclusion ou de domination d'une culture sur une autre. Le métissage postule l'égalité des cultures. Toutes existent et ont valeur puisqu'elles sont des voies d'humanité. Il invite à la reconnaissance de la différence et de la diversité. Tel est bien son attrait dans le...
tracking img