Le meurte de l'arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (717 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
( RdM Corporation Première S, Français )

Texte Camus : L'étranger : Le meurtre de l'Arabe.

( Première S – Intellego.fr )

✖ Cours : Les Genres Littéraires.

✖ Étude du Vocabulaire d'unTexte Littéraire.

Meursault, le personnage-narrateur est retourné sur la plage où peu avant avait éclaté une altercation entre son ami Raymond Sintès et deux Arabes. Tout semble terminé lorsqueMeursault, à qui Raymond avait donné un révolver, rencontre par hasard l’un des deux Arabes.

Il était seul. Il reposait sur le dos, les mains sous la nuque, le front dans les ombres du rocher, tout lecorps au soleil. Son bleu de chauffe fumait dans la chaleur. J'ai été un peu surpris. Pour moi, c'était une histoire finie et j'étais venu là sans y penser.

Dès qu'il m'a vu, il s'est soulevé un peuet a mis la main dans sa poche. Moi, naturellement, j'ai serré le revolver de Raymond dans mon veston. Alors de nouveau, il s'est laissé aller en arrière, mais sans retirer la main de sa poche. J'étaisassez loin de lui, une dizaine de mètres. Je devinais son regard par instants, entre ses paupières mi-closes. Mais le plus souvent, son image dansait devant mes yeux, dans l'air enflammé. Le bruitdes vagues était encore plus paresseux, plus étale qu'à midi. C'était le même soleil, la même lumière sur le même sable qui se prolongeait ici. Il y avait déjà deux heures que la journée n'avançaitplus, deux heures qu'elle avait jeté l'ancre dans un océan de métal bouillant. A l'horizon, un petit vapeur est passé et j'en ai deviné la tache noire au bord de mon regard, parce que je n'avais pas cesséde regarder l'Arabe.

J'ai pensé que je n'avais qu'un demi-tour à faire et ce serait fini. Mais toute une plage vibrante de soleil se pressait derrière moi. J'ai fait quelques pas vers la source.L'Arabe n'a pas bougé. Malgré tout, il était encore assez loin. Peut-être à cause des ombres sur son visage, il avait l'air de rire. J'ai attendu. La brûlure du soleil gagnait mes joues et j'ai senti...
tracking img