Le mexique face aux narcotraficants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2791 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
| |
|Le trafic de drogue au Mexique |

Introduction

Le Mexique est aujourd’hui la plaque tournante du trafic de drogue sur le continent américain, lasituation actuelle est comparable à celle de la Colombie dans les années 80 notamment par le degré de pénétration des cartels dans les structures de l’État et par une violence qui se banalise dans tous le pays.

A défaut d’être produite majoritairement sut son territoire, la drogue et notamment l’héroïne produite à 60 % en Colombie transite au Mexique pour ensuite entrer sur le marché américain.L’héroïne, la cocaïne et la marijuana sont les drogues les plus demandées sur ce marché.

Mexique de la drogue

Pour lutter contre le fléau des drogues, depuis 2000 les gouvernements de transition démocratique ont entrepris une véritable guerre frontale contre le trafic de drogue en s’attaquant à ceux qui l’organisent dans les cartels.
Pour définir un cartel, il s’agit d’une structure decommandement illégal situé dans un quartier précis à la périphérie des grandes villes. Il profite de sa réputation pour recruter des hommes voire des femmes qui auront pour mission de transiter la drogue de l’autre côté de la frontière et aussi de protéger les chefs organisateurs de différents trafics illégaux. Ces missions de soutien, de repérage, de protection ou de transfert de la marchandise donnentlieu à des rémunérations parfois 20 fois supérieur au salaire moyen d’un mexicain ce qui fait que le danger s’efface au profit d’une richesse soudaine et d’un statut « particulier » dans la société. L’argent qui y coule à flot grâce aux acheteurs américains a rendu depuis plus de 30 ans l’ascension des cartels mexicains irrésistible et ceux malgré une lutte violente menée par le Mexique et lesUSA.

Les plus grands cartels de drogue au Mexique se situent principalement au Nord du pays qui se justifie par l’interface avec le puissant voisin (cartel de Sinaloa, du Golfe, de Juarez, de Tijuana, de los Zetas...).

La zone de frontière américano mexicaine est donc naturellement la zone où se concentre la plupart des trafics envoi de 5300 militaires supplémentaires pour affronter les 3cartels les plus dangereux (Juarez, Sinaloa et Michiocan). 4 autres cartels de drogues se partagent le Mexique pour acheminer entre 400 et 500 tonnes de cocaïne aux États-Unis et dix fois plus de marijuana.

De même, les cartels ont su avec le temps développer un réseau étendu afin de faire de leu pays la plaque tournante des drogues. On remarque de nombreuses alliances entre les organisationscriminelles du Moyen Orient et les cartels du Mexique.

Situé sur la côté Pacifique, le cartel de Sinaloa a su créer de nouveaux débouchés pour le trafic d’héroïne sur le marché des États Unis. Désormais ils opèrent en dehors du marché mexicain et ne se contentent plus de gérer la drogue qui passe par le Mexique avec le développement d’un trafic mondial des stupéfiants.

En effet, de nombreux chefsde cartels dirigent leurs affaires à travers de sociétés d’import-export ou des transporteurs qu’ils connaissent depuis longtemps.
Leurs démarches consistent à entrer en contact avec des fournisseurs de cette drogue pendant les rendez vous d’affaires. Ainsi, l’héroïne arrive à Chicago ou à New York et l’organisation mexicaine se comporte telle une entreprise de sous traitance en recevant ladrogue et en la distribuant sur le marché local.

La plupart des chargements arrivants au Canada et aux États Unis viennent du Mexique en étant produit principalement en Afghanistan (le pays produit 90 % de l’héroïne dans le monde).

Dans le même temps, les cartels mexicains sont présents sur le marché turc par le biais de contacts sur place. En fait les membres du cartel jouent un rôle...
tracking img