Le miracle asiatique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2003 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le miracle asiatique ?
Créé le : samedi 14 février 2009 - Dernière mise à jour : samedi 14 février 2009 par Simonnet Jean-Paul
L’insertion dans le commerce mondial et la croissance économique des pays d’Asie orientale.
Singapour, la Corée du Sud, Taiwan et Hong Kong, ont mis en œuvre une stratégie économique d’industrialisation rapide fondée sur l’exportation et sur la sophisticationprogressive de ses activités, qui a permis une croissance très rapide de l’économie.
[pic] La stratégie économique d’exportation et de " remontée de filière " a donné des résultats remarquables. Quelques chiffres permettent de le mesurer : la croissance a été fulgurante, en termes de PIB (des taux égaux ou supérieurs à 10 % de croissance annuelle moyenne pendant de nombreuses).
[pic] Le rôle des pouvoirspublics dans la mise en œuvre de cette stratégie a été particulièrement décisif, par la création d’entreprises d’État et par la mise en place d’organismes spécialisés [1]
Dans tous ces pays, l’effort d’épargne et d’investissement domestiques a été porté, en continu, à un niveau exceptionnel, de l’ordre d’un tiers du produit intérieur brut (PIB). Ces ressources ont été gérées par des États quiont misé sur l’éducation et sur la santé de leurs populations. Même si aujourd’hui les inégalités ont tendance à s’accroître, l’Extrême-Orient a été et demeure bien moins inégalitaire que d’autres régions du monde. L’Asie a su faire un excellent usage d’une aide publique au développement abondante, dirigée en priorité vers ses infrastructures et largement pourvue par le Japon, par la Banque mondialeet par la Banque asiatique de développement.
[pic] Les investissements étrangers ont été vigoureusement encouragés, non seulement par la disponibilité d’une main-d’œuvre efficace, mais aussi par un vaste dispositif de mesures incitatives, comme des exonération fiscale pendant cinq à dix ans selon la nature de l’investissement, la réduction de l’impôt sur les bénéfices à l’exportation ou encore,l’exonération des droits de douane pour les matières premières.
[pic] A la suite du Japon, qui apparaît, malgré ses spécificités dans l’ensemble de l’Asie orientale, comme le précurseur de cette stratégie, les NPIA (nouveaux pays industrialisés d’Asie) se sont engagés dans une stratégie économique baptisée stratégie d’industrialisation par l’exportation .
• Pour schématiser les différentesétapes de ce processus, on peut dire qu’il commence par une réforme des structures agraires et une " révolution verte " augmentant les rendements agricoles.
• Puis, toujours au stade initial, se développe une industrie de main-d’œuvre peu qualifiée , de niveau technique et de complexité faibles, tournée vers l’exportation. Ce type de développement est très fortement créateur d’emplois : enconséquence, la part du secteur manufacturier dans l’emploi total devient prépondérante. Cette évolution est manifeste au Japon et chez les quatre dragons depuis 1950 :
Part du secteur manufacturier en % du total dans les NPIA.
[pic]
Annuaire des statistiques du travail, BIT, in " Le développement économique de l’Asie orientale "
On peut estimer que le Japon, Hong Kong et Singapour ont atteint aumilieu des années soixante-dix le stade dit " d’industrialisation maximale ".
• Chaque pays se spécialise dans la conquête d’un marché mondial , ce qui lui offre des débouchés quasi-illimités. L’exemple traditionnel est celui de l’industrie de la photo : inexistante dans les années 1950, elle se développe au Japon dans les années 1960 où elle est exportée à 80 % (en valeur).
• Chaque paysd’Asie s’attache ainsi à conquérir une position dominante dans une ou plusieurs industries particulières : Singapour devient leader mondial des disques durs pour ordinateurs personnels, Hong Kong leader du jouet électronique, la Corée du Sud leader pour les téléviseurs et Taiwan pour les consoles d’ordinateurs. En définitive, ces pays se forgent un avantage compétitif apprécié sur le marché...
tracking img