Le miracle economiques des dragons asiatiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2462 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Description : Les facteurs de réussite dans les pays dits «dragons asiatiques » sont-ils réalisables dans nos pays africains au sud du Sahara ?

Les tigres asiatiques sont ces pays d’Asie de l’EST qui ont connu un développement économique spectaculaire, amorcé dans les années 1950. Parmi ces pays, on dénombre la Corée du SUD, Taïwan, Hong-Kong et Singapour. Ces pays ont connu un essoréconomique et industriel tel que cela a été qualifié de « miracle » asiatique, ou du « miracle de l’Asie orientale ».
Pour l’étude du modèle d’industrialisation et leur applicabilité au cas du Burkina Faso, deux pays retiendront particulièrement notre attention à savoir : la Corée du SUD et Taïwan qui, comme la majorité des pays d’Afrique subsaharienne, ont connu la misère, la colonisation (consulterhttp://www.quebecoislibre.org/07/070128-3.htm ), les dictatures, la rareté des ressources naturelles (consulter http://www.cadtm.org/Coree-du-Sud-le-miracle-demasque ), et un marché mondial déjà stable et florissant aucunement propice à la naissance de nouveaux pays industrialisés ! (voir page 6 du document La Banque Mondiale et le développement économiques des nouveaux pays industrialisésasiatiques : une analyse critique de Pablo BUSTELO). Mais il faut préciser que les deux autres pays que sont Singapour et Hong-Kong nous intéresseront également par certaines particularités de leur modèle de développement.

D’emblée, et suite à la lecture de l’histoire du développement de chaque « tigre asiatique », nous pouvons affirmer que les facteurs de réussite dans les pays dits « tigresasiatiques » sont applicables dans nos pays africains au sud du Sahara, et particulièrement au Burkina Faso. En effet, à l’instar du Burkina Faso, Taïwan a été colonisée (par le Japon de 1895 à 1945), a dû subir l'oppression politique et le pillage économique (du Japon), et n’a pas de ressources naturelles en abondance sur son territoire ! Mais ce pays a tout de même réussi à atteindre un niveauéconomique des plus prospères au monde malgré un territoire dévasté au lendemain de la seconde guerre mondiale . Ainsi les autorités taïwanaises ont créé les conditions gagnantes en valorisant la culture entrepreneuriale, en reconnaissant les droits de propriété, en décourageant la dépendance aux services d'assistance sociale , en incitant à une épargne nationale forte.
Toutefois, avant de procéder àl’étude détaillée des facteurs de réussite applicable à nos contrées africaines, je tiens à relever une remarque importante : A travers de multiples lectures relatives à l’histoire de l’industrialisation des pays industrialisés ou en voie d’industrialisation, il m’a été donné de constater qu’aucune industrialisation ne s’est faite sans surexploitation, distorsion de marché, et de façon parfaitement «orthodoxe », ou dans la démocratie !!! Il a été démontré que la démocratie s’installe pratiquement d’elle-même, dès l’atteinte d’un certain niveau de développement : « L'émergence de la classe moyenne rend les citoyens moins dépendant de l'État et favorise le pluralisme politique. » En 1962, Milton Friedman, le célèbre prix Nobel d'économie, a fait la remarque suivante: « l'histoire est unanimequant au rapport qui existe entre liberté politique et économie de marché. » Nous allons donc baser l’étude de l’applicabilité des facteurs de réussite des NPI asiatiques au contexte africain à la condition préalable de l’inexistence de démocratie ou à la faiblesse de la liberté politique. Ce qui est le cas du Burkina Faso et de la plupart des pays d’Afrique subsaharienne. Nous allons doncpouvoir maintenant relever les différents facteurs de réussite des « tigres asiatiques » applicables à un pays d’Afrique subsaharienne comme le Burkina Faso, et les répertoriés.
Ainsi, comme facteurs de réussite, nous relevons :
.Une volonté politique inébranlable !
.Contrairement à la politique économique prônée par la Banque Mondiale, une économie contrôlée par l’Etat au début de son ère...
tracking img