Le misanthrope

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude du Misanthrope
Extrait Acte 1, scène 1 (v.34 à v.64)

Introduction
Molière fait jouer Le Misanthrope en 1666, juste après une farce-ballet commandée par le roi, L’Amour médecin ; cette comédie en 5 actes et en vers s’inscrit parmi les comédies dites « sérieuses » de Molière comme Le Tartuffe ou Dom Juan. Elle met en scène un personnage au caractère à la fois intransigeant et excessif,Alceste, le misanthrope qui est amoureux d’une jeune coquette, Célimène. Ce personnage principal s’oppose sans cesse à la société qui l’entoure, car son idéal est celui d’une sincérité absolue, alors qu’il ne voit autour de lui qu’hypocrisie et ambition.
Dans cette scène qui lance la pièce apparaissent 2 personnages qui forment un duo, Alceste et Philinte, son ami, mais le dialogue qui commenceici tourne au conflit…

Plan de l’étude
I Les personnages et les enjeux de la scène d’exposition
II La comédie de mœurs et la critique de l’hypocrisie
III Le personnage d’Alceste : grandeur et ambiguïté, un héros de comédie ?

I Les personnages et les enjeux de la scène d’exposition

1) Les personnages

• 2 personnages en contraste :
a) Philinte : phil en grec signifie aimer,apprécier, symbole de douceur.
Philinte, l’ami d’Alceste essaie de le comprendre et de le tempérer ; v.34 il lui demande de s’expliquer, à partir du v.36 il essaie de le raisonner. Philinte sera le modèle de l’homme modéré qui cherche le juste milieu : v.39 « comme on peut », il essaie de trouver un compromis avec la société, v.40 idée de la balance, de l’équilibre.
b) Alceste : alkè en grecsignifie énergie, courage, force.
Il monopolise le dialogue, rôle dramaturgique du personnage. D’entrée apparaît cette colère qui le caractérise. Emportement : « morbleu », vocabulaire violent v.44 à 46 où s’accumulent noms et adjectifs péjoratifs, v.50 rythme très saccadé. Hyperboles : « tout l’univers », « les vices du temps ». Personnage qui s’affirme par le refus : « je hais », « je refuse »,« je ne puis ».

2) Formes et enjeux de la scène d’exposition

• les protagonistes : 2 rôles traditionnels, Alceste le colérique, Philinte le raisonneur.
• Molière utilise le dialogue : l’intrigue et la scène d’exposition passe par le dialogue qui est un moyen naturel et immédiat de raconter une histoire. Ici, dialogue qui tourne à la querelle entre 2 personnages importants.
• le thème : onest dans la comédie de mœurs. La pièce traitera des relations hypocrites des gens dans la société. Alceste sera lui du côté de la sincérité et d’emblée est créée une tension dramatique puisque c’est un personnage qui s’écarte des autres.
• la question du registre : le comique dans cette scène est d’un genre particulier, qui fait sourire par sa lucidité mais qui porte surtout à la réflexion :c’est le « rire dans l’âme » qui provoque chez le lecteur à la fois complicité et réflexion sur son propre comportement.

II La comédie de mœurs et la critique de l’hypocrisie

1) La dénonciation de l’hypocrisie

• le passage repose sur une antithèse : d’un côté le règne des apparences et du mensonge, de l’autre des exigences de sincérité « sincère », « cœur ».
• la critique del’hypocrisie est double : elle concerne les mots comme les gestes :
a) les mots : « inutiles paroles », « jurer amitié », « protestation » qui indique un échange exagéré de politesses, « affables ».
b) les gestes : « donneur d’embrassades », « contorsions » qui indiquent des gestes répétés et faux.
• le langage est trompeur : v.51 « éclatant » est synonyme de flatteries, les mots ne sont que miroir.• à l’opposé, Alceste développe des mots qui renvoient à l’intériorité : « âme », « cœur », « estime », « mérite ».

2) La critique virulente d’Alceste à l’égard de son époque

• Alceste fait la satire de son époque, celle du XVIème siècle, celle d’une époque où Louis XIV centralise pouvoir et influence autour de sa personne. Ce monde de la cour est présenté comme un monde...
tracking img