Le moi invention?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’une des formules les plus célèbres de Socrate était « connais toi toi-même »,
mais qu’est-ce donc que le moi? Quelle est donc la nature de cet objet sur lequel
s’exerce la pensée consciente d’elle-même s’interrogeant sur elle-même?
Par ce précepte Socrate faisait de la réflexion du moi sur lui-même le sol
originel de toute réflexion philosophique.
Le Moi qu’il faut connaître ne peut êtreseulement le moi particulier siège de tous mes penchants, passions et autres affections individuelles, ce moi là est fugace,
changeant, variable et je ne puis donc en tirer qu’une connaissance provisoire,
incertaine et possédant tous les défauts de la connaissance purement subjective.
Mais qu’est le moi indépendamment de mon esprit ?
Telle est la question que Pascal pose dans ses Pensées, à larecherche de ce qui
en chacun de nous dépasse les particularités individuelles et constitue la substance
même de notre être.
Question capitale, puisque la possibilité même de la poser nous met en
présence de cette capacité que possède le moi de dépasser ses particularités par la
pensée en en faisant abstraction.
Aussi tout l’enjeu d’une réflexion sur le moi porte sur cette singularité quile caractérise; quel statut ontologique lui accorder afin de pouvoir aussi bien rendre
compte de ses particularité que de sa capacité à concevoir, ou du moins à
s’interroger sur l’universalité de l’être ?
Quelle est donc la nature de cette être particulier capable de s’ouvrir sur
l’universel ?

***Dans un premier temps nous pouvons donc considérer que le moi désigne
l’objet auquel pense lesujet qui se pense lui-même, l’objet du « je » qui se pense.
Mais le fait que le moi puisse se constituer vis à vis de lui-même comme un
objet à part entière implique-t-il l’existence du moi dans la réalité comme un être à
part entière ?
Faut-il conclure que le moi existe en tant que réalité indépendante, de ce qu’il
peut se penser sans apparemment faire appel à autre chose que lui-même ?
Ceproblème peut d’abord être posé à partir de la réflexion cartésienne, du
cogito tel qu’elle est développée dans la Méditation seconde.
Ainsi dans son texte Descartes parvient à la conclusion que l’existence du moi
est essentiellement liée à la conscience que celui-ci peut avoir de lui-même, que le
moi ne peut être conçu que par le « je» susceptible de se penser lui-même dans la
certitude deson existence. De là Descartes en déduit que « Je ne suis donc
précisément parlant qu’une chose qui pense. » pouvant être conçue comme une
réalité susceptible d’exister indépendamment du corps et des choses matérielles, ce
que Descartes sous-entendait déjà au début de cette seconde méditation lorsqu’il se
posait cette question « suis-je donc tellement dépendant du corps et des sens que je
nepuisse être sans eux ? ».
Ainsi Descartes conçoit essentiellement le moi comme chose qui pense
existant par elle-même et pouvant subsister comme telle indépendamment de
l’existence du corps et des choses matérielles, en effet les raisons de douter de
l’existence de ces choses, même si ensuite elles se confirmaient, ne pourraient
détruire la certitude que j’ai de mon existence.
Est-ce moi quisuis l’esprit ou l’esprit qui est en moi ?

*** Mais comme l’a montré Kant dans les paralogismes de la raison pure la
légitimité du raisonnement cartésien est contestable dans la mesure où il passe
immédiatement de la conscience de soi à la connaissance de soi et ensuite, en
quelque sorte de l’ordre de la connaissance à l’ordre de l’être. Je ne puis, en effet,
réellement déduire de ce quela certitude de mon existence m’apparaît tout d’abord
par la pensée, que l’existence du moi n’est que pensée, que le moi n’est fait que de la
pensée.
En effet comme l’a justement souligné Kant dans les paralogismes de la
raison pure4 la légitimité du raisonnement cartésien est contestable dans la mesure
où il passe immédiatement de la conscience de soi à la connaissance de soi et
ensuite,...
tracking img