Le monde arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’évolution des structures économiques du monde arabe

Le Maghreb :

Depuis la reconquête de leurs indépendances, les pays du Maghreb se sont engagés dans les politiques de développement et d’orientations différentes. Les contraintes qui pèsent sur les stratégies de développement rendent leurs bilans mitigés par rapport aux espoirs.

I – Les orientations de développement et sesdifférences :

A – Le modèle libérale marocain :

À l’exception de quelques années de planification durant la première moitié des années 60, l’orientation politique et économique est de type libéral. Qu’il s’agisse de l’agriculture ou de l’industrie, les priorités sont celles du marché international dans lequel le pays cherche de plus en plus à s’insérer.
Ainsi en matière agricole où le pays est considéréofficiellement comme étant à vocation agricole, la réforme agraire des années 60 échoue et laisse place à une simple politique de mise en valeur où l’accent est mis sur le développement de l’irrigation (politique des barrages + capitalisme agraire) et la promotion des cultures d’exportation (agrumes, légumes, primeurs … ).
L’agriculture vivrière est marginalisée et son rôle est de plus en plusaccessoire à cause du morcellement de la propriété, et de l’accroissement de paysans sans terres.
Sur le plan industriel, l’absence d’une politique industrielle a poussé le pays depuis la 2e moitié des années 60 à alterner des activités industrielles d’« import substitution » et des activités industrielles d’encouragement aux exportations. Ces dernières seront privilégiées de plus en plus notammentà partir de 1983, date à laquelle le Maroc se lance dans un modèle franchement exportateur conformément aux exigences du FMI sous la roulette duquel une politique d’ajustement structurel sera appliquée au Maroc.
Et on a résisté à une expansion des branches agro-industrielle, cuire et textile, chimie, parachimie (phosphate et dérivés) dans le cadre d’une recherche plus grande de la libéralisationdes échanges.
Le modèle libérale exportateur marocain repose en outre sur les revenus procurés par le tourisme et les devises transférés par les MRE (Marocains Résidents à l’Étranger).

B – Le modèle algérien :

À l’inverse du Maroc, l’Algérie se distingue nettement dans sa stratégie de développement par la place qu’elle accorde à l’industrie et au rôle de l’État dans le financement etl’application de la politique de développement.
Le modèle algérien poursuit l’objectif d’une industrialisation accélérée (le modèle des industries industrialisantes), gage selon les responsables d’une réelle indépendance économique. Une telle politique se vaut globale car elle tante d’intégrer l’ensemble des secteurs économiques (l’industrie, l’agriculture, commerce …) dans une vision intégrée etautocentrée par opposition à l’économie désarticulée et extravertie, dont a hérité le pays.
Pour ce faire, le rôle de l’État devient déterminant grâce à l’importance de la rente pétrolière dans la réalisation des investissements. L’État contrôle ainsi l’essentiel des moyens de production (terres agricoles, ressources minières, infrastructures, secteurs bancaire, crédits …)
Les résultats d’une tellestratégie n’ont toutefois pas étaient à la hauteur des attentes car de multiples disfonctionnements se sont installés :
- Un endettement relativement pesant jusqu’au début du 20e siècle.
- Un revenu national en baisse.
- Une diminution des revenus procurés par le pétrole, notamment durant la décennie 90.
- Une hausse vertigineuse de l’importation des biens intermédiaires.
Àpartir de 1990 le pays tante une politique de libéralisation dont le prix est l’abondant de la réforme agraire, ainsi que l’orientation vers la gestion privée des terres. De même, les responsables ne cessent de proclamer l’autonomie des entreprises publiques sans les privatiser, mais l’autonomie en question demeure difficile à mettre en œuvre car le poids des entreprises publiques reste énorme...
tracking img