Le monde de l'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7865 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MONDE DE L'ART par Arthur Danto

HAMLET : Do you see nothing there ? THE QUEEN : Nothing at ah ; yet ail that is I see. (SHAKESPEARE, Hamlet, Acte III, se. IV)*

Hamlet et Socrate, l'un en guise d'éloge, l'autre en guise de dépréciation, parlent de l'art comme d'un miroir tendu à la nature. Comme pour maints désaccords en matière d'attitude, celui-ci a une base concrète. Socrate voyait lesmiroirs comme ne reflétant que ce que nous pouvons déjà voir ; ainsi l'art, dans la mesure où il ressemble à un miroir, produit-il de vaines répliques exactes des apparences des choses, et n'est d'aucun profit cognitif. Hamlet, de façon plus pénétrante, reconnaissait un trait remarquable des surfaces réfléchissantes, à savoir qu'elles nous montrent ce que nous ne pourrions pas percevoir autrement— nos propres visage et forme — et ainsi l'art, dans la mesure où il ressemble à un miroir, nous révèle à nous-mêmes, et a donc, après tout, même selon les critères socratiques, une certaine utilité cognitive. En tant que philosophe, pourtant, je trouve l'argumentation de Socrate déficiente, pour des raisons peutêtre moins profondes que celles qui viennent d'être alléguées. Si l'image-enmiroir de0 est effectivement une imitation de 0, alors, si l'art est imitation, les images-en-miroir sont de l'art. Mais en fait refléter des objets dans un miroir n'est pas plus de l'art que n'est justice de retourner des armes contre un fou ; et faire référence aux reflets dans un miroir serait justement le genre de contre-exemple sournois dont nous attendrions que Socrate le présente pour réfuter lathéorie, qu'il illustre au contraire en les utilisant. Si cette théorie exige que nous classions ces reflets comme art, elle montre par là son défaut : « être une imitation » ne jouera pas le rôle de condition suffisante pour « être de l'art ». Cependant, peut-être parce que les artistes s'étaient engagés dans l'imitation, au temps de Socrate et par la suite, l'insuffisance de la théorie ne fut pasremarquée jusqu'à l'invention de la photographie. Une fois rejetée comme condition

* « H AMLET : là, ne voyez-vous rien ? LA REINE : Absolument rien ; et pourtant, je vois tout. » SHAKESPEARE, Hamlet, Acte III, se. IV, traduction d'André Gide, Gallimard, « La Pléiade », 1959.

184

PHILOSOPHIE ANALYT IQUE ET ESTHÉTIQUE

suffisante, la mimèsis fut rapidement écartée, même comme conditionnécessaire ; et depuis les réalisations de Kandinsky, les traits mimétiques ont été relégués à la périphérie de la préoccupation critique, à telle enseigne que certaines œ uvres survivent en dépit du fait qu'elles possèdent ces mérites, où l'on célébrait jadis l'essence de l'art, et qu'elles manquent de peu d'être rétrogradées au statut de simples illustrations. Il est, bien sûr, indispensable dansl'argumentation socratique que tous les participants maîtrisent le concept à analyser, puisque le but est de faire coïncider une expression qui donne une définition réelle avec un terme en usage actif ; et le test d'adéquation consiste censément à montrer que la définition analyse — et s'applique à — toutes les choses et seulement celles-là auxquelles le terme s'applique avec vérité. Nonobstant ledésaveu populaire, donc, les auditeurs de Socrate étaient censés savoir ce que l'art était aussi bien que ce qu'ils aimaient ; et une théorie de l'art, considérée ici comme une définition réelle du terme « Art », n'a donc pas à être d'une grande utilité pour aider les hommes à reconnaître des exemples de son application. Leur aptitude antérieure à le faire est précisément ce à quoi l'adéquationde la théorie doit être mesurée, le problème étant seulement de rendre explicite ce qu'ils savent déjà. C'est notre usage du terme que la théorie vise prétendument à capter, mais nous sommes supposés capables, selon les termes d'un auteur récent, « de séparer ces objets qui sont des œ uvres d'art de ceux qui n'en sont pas, parce que... nous savons comment utiliser correctement le mot "art" et...
tracking img